17 / 05 / 2022

En réponse à une question écrite du député Gilbert Le Bris, le ministère de la Santé rejette à nouveau toute possibilité de réglementer la profession d’optométriste en France.

 

Interpellé par l’élu sur les délais croissant de rendez-vous en ophtalmologie, le gouvernement estime que « la création d’une quatrième profession, celle des optométristes, complexifierait l’organisation des acteurs de la filière visuelle, avec une lisibilité moindre pour les patients. » Pour le ministère, la solution passe par « maximiser » les compétences des professions d’orthoptistes et d’opticiens-lunetiers, qui « constituent une base solide et active de la filière ». Il rappelle que deux articles ont été votés en ce sens dans la loi de modernisation du système de santé (la publication des décrets d’application serait imminente, ndlr) et que « le développement des compétences de ces professionnels s’effectue par l’intermédiaire de modifications réglementaires dans le champ qui les concerne ».

 

Le gouvernement est ainsi resté sourd aux arguments du député Gilbert le Bris, qui plaide en faveur d’une autorisation des optométristes à effectuer certains actes sous le contrôle des ophtalmologistes. Selon le parlementaire, une telle mesure aurait un impact positif sur les délais de rendez-vous en ophtalmologie mais serait également une source d’économie pour l’assurance maladie sur la filière visuelle.