17 / 05 / 2021

De nombreux presbytes choisissent les lunettes-loupes lors de l’apparition des premiers signes de la presbytie. Et ce, malheureusement, bien souvent loin des circuits traditionnels de distribution de produits optiques. La marque Magnys lance sur le marché un nouveau type de produit qui pourrait rapidement ramener ces clients chez les opticiens. Explications.

 

18 mois de R&D, 12 mois d’industrialisation et 1,5 millions d’euros d’investissements ont été nécessaires pour que le projet Magnys voit le jour. Denis Thoral, son créateur, est parti d’un « constat de déficience sur le marché de la presbytie où il n’existe pas de paire de lunettes en disponibilité immédiate où le confort de vision prime ».

100% made in France (les montures sont fabriquées dans la Loire et les verres en PACA), cette première mondiale est « une solution brevetée qui permet à un presbyte de disposer aisément d’une paire de lunettes équipées de verres dégressifs et réglée à son écart pupillaire », explique le fabricant.

Concrètement, l’opticien mesure l’écart pupillaire de son client, ajuste les verres sur la monture en conséquence (indépendamment verres droit et gauche, au mm près sur une amplitude de 8 mm) et les clipsent.

Deux modèles de montures pour hommes et femmes sont proposés, chacun décliné en 3 coloris. Pour les verres, baptisés “Proximag”, Magnys les présente comme « le seul verre qui permet de voir jusqu’à deux mètres en s’ajustant au millimètre à l’écart pupillaire ».

Parce que les opticiens sont les « seuls professionnels habilités à conseiller et proposer les lunettes Magnys », l’entreprise a choisi une commercialisation exclusive par les magasins d’optique, au prix de 69 euros. Alors que sa commercialisation sera effective sur l’ensemble de l’Hexagone à partir du mois de septembre prochain, la marque signe déjà en moyenne un nouveau partenariat avec un opticien quotidiennement. Et ce n’est qu’un début puisque Magnys sera présent au Silmo, du 23 au 26 septembre, stand 5R-059.