24 / 09 / 2020

La centrale Supercent, née du rapprochement du groupe All et de Luz, publie son premier observatoire « Les Français et leurs lunettes », réalisé par l’institut Quali-Quanti auprès de 1 046 personnes. Ce sondage passe au crible les habitudes des porteurs de lunettes, notamment en matière de choix d’un opticien.

 

L’observatoire montre que les Français achètent des lunettes correctrices tous les 2 ans et demi en moyenne. De manière générale, ils surestiment la durée de vie de leur équipement, car ils espèrent garder leurs lunettes 3,3 ans en moyenne, soit un peu plus que le délai réel de renouvellement. Les cycles les plus courts sont observés chez les jeunes porteurs : 56% des moins de 30 ans estiment la durée de vie de leurs lunettes à moins de 2 ans, contre 45% des 45-59 ans et 32% des 60 ans et plus. Si les trois quarts des sondés changent de lunettes par nécessité (notamment en raison d’un changement de correction), un tiers d’entre eux le fait aussi par « opportunisme » (23% déclarent une envie de changer et 10% le fait d’y avoir droit auprès de leur complémentaire santé).

 

83% des Français ont effectué leur dernier achat de lunettes chez un opticien sous enseigne. La plupart d’entre eux ne font pas beaucoup jouer la concurrence : en moyenne, les porteurs visitent 1,2 magasin (65% ne se rendent que dans un seul point de vente). Leurs critères essentiels de choix d’un opticien sont la proximité géographique (pour 43%), la qualité du service (34%) et le rapport qualité/prix (33%). Suivent la fidélité (29%), le tiers payant (28%), la largeur du choix de montures (21%) ou encore les offres type 2ème paire (20%). La recommandation de la « mutuelle » ne joue un rôle que pour 11% des répondants. Les critères secondaires sont le style du magasin (7%), la vitrine (5%), la publicité (5%) et les avis sur Internet (1%).

 

observatoire-quali-quanti-choix-opticien

 

L’observatoire établit par ailleurs des différences notables entre le choix d’un opticien indépendant et celui d’un opticien sous enseigne : les principaux critères de choix d’un indépendant sont la qualité du service (51%), la proximité géographique (50%), la fidélité (36%) et le rapport qualité/prix (24%). Le choix d’un opticien sous enseigne sera, lui, surtout dicté par la proximité géographique (42%), le rapport qualité/prix (34%), la qualité du service (30%) et le tiers payant (30%). Selon le sondage, les indépendants apparaissent, aux yeux des Français, plus investis dans le conseil et proposent une offre plus originale : environ 7 sondés sur 10 estiment qu’ils passent plus de temps à accompagner leurs clients, proposent des lunettes originales, ont des compétences en visagisme et proposent une meilleure qualité de services. Les clients des indépendants se montrent également plus fidèles : 60% préféreront acheter leur prochain équipement chez un indépendant, alors que 45% des clients des chaines ont l’intention de renouveler leur achat dans le même type de magasin.

 

L’OL [MAG] vous dévoilera les résultats de l’observatoire « Les Français et leurs lunettes » en plusieurs parties. A venir dans les prochains jours : l’achat de lunettes dans les circuits non spécialisés, les Français et les remboursements optiques, l’expérience d’achat en magasin et les critères de choix des lunettes.