2 / 07 / 2022

Le 18 octobre, la société a annoncé l’enregistrement de son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), franchissant ainsi la première étape de son processus d’introduction sur le marché réglementé d’Euronext Paris.

 

La réalisation de cette introduction en bourse est conditionnée à un certain nombre de facteurs, notamment la délivrance par l’AMF d’un visa sur le prospectus relatif à l’opération et les conditions de marché. Elle pourrait intervenir avant la fin de l’année, au plus tard début 2017. « C’est le bon moment », explique Frédéric Poux, PDG du groupe Afflelou (en photo) qui, pour rappel, avait déjà été coté entre 2002 et 2008. Citée par André Verneyre, directeur des opérations financières et des relations investisseurs, la liste des facteurs favorables à ce retour est longue : croissance structurelle des marchés de l’optique et de l’audio, modèle de franchise éprouvé qui s’appuie notamment sur ses offres commerciales et la notoriété de la marque (« aussi forte que Coca-Cola dans les boissons gazeuses »), croissance multi-dimensionnelle (plusieurs formats de magasins, plusieurs enseignes, cross-canal, diversification dans l’audio), accélération de la croissance à l’international, potentiel d’acquisitions (l’enseigne cible les indépendants et les réseaux de franchise) et résultats financiers en forte croissance. « L’introduction en Bourse renforce notre positionnement et notre capacité à jouer le rôle de consolidateur naturel des marchés optique et audio », argumente Frédéric Poux. Concrètement, cette opération devrait engendrer une augmentation de capital, augmenter la visibilité de l’enseigne et améliorer la capacité du groupe à saisir des opportunités de croissance externe.  Son objectif : lever 200 millions d’euros, ce qui lui permettra de se désendetter et de soutenir son développement.

 

Futur leader du discount

Le groupe Afflelou rassemble aujourd’hui plus de 1400 points de vente dans 14 pays (dont plus de 900 en France et plus de 360 en Espagne), qui ont totalisé sur le dernier exercice des ventes s’élevant à 693 millions d’euros HT, en hausse de 7,6% (+3,4% à périmètre constant). Le CA franchiseur se monte quant à lui à 346 millions d’euros, en progression de +11,1%. La société ambitionne de développer le nombre de ses points de vente en investissant les « zones blanches » dans ses marchés domestiques (France et Espagne) et en poussant ses pions à l’international : alors que 35% de ses magasins se situent actuellement à l’étranger, elle souhaite porter cette proportion à 50% d’ici 2021. Elle mise notamment sur des acquisitions pour générer de la croissance supplémentaire. Le groupe Afflelou souhaite aussi devenir un leader du discount optique, avec Optical Discount en France et Optimil en Espagne : « Les enseignes discount sont celles qui progressent le plus en France. Elles prennent des parts de marché aux autres », argumente Frédéric Poux qui, sur la base d’un rapport établi par OC&C, leur pronostique une croissance annuelle moyenne de 6% par an jusqu’à 2021.