30 / 09 / 2022

A l’occasion du traditionnel Carrefour d’Automne de la coopérative, son PDG Eric Plat a présenté diverses nouveautés visant à attirer de nouveaux clients et se différencier de la concurrence. Parmi elles, la future collection Adriana, qui se revendique comme la plus personnalisable du marché.  

 

Le plan Transform’Atol, co-construit avec les opticiens de l’enseigne et adopté il y a 5 mois, se traduit d’ores et déjà par la mise en place de plusieurs outils. Atol lancera notamment, d’ici la fin d’année, une nouvelle collection Femme baptisée Adriana qui permettra aux porteuses de composer leur monture avec leur opticien. « Nous sommes les seuls sur le marché à proposer une personnalisation aussi complète : taille, forme, couleur, branches et leur longueur, initiales sur la branche, étui et chamoisine. Nous avons aussi travaillé pour l’opticien, qui pourra proposer un prix accessible, et rentable, avec un fort coefficient » précise Eric Plat. Cette collection s’accompagnera en magasin d’un nouvel outil d’aide à la vente sur tablette, pour concevoir et « configurer » sa monture Adriana, mais aussi l’essayer en réalité augmentée avant validation. Il sera aussi possible d’essayer des modèles non présents dans le magasin pour ouvrir le choix de montures. L’outil sera complété d’une application de diagnostic du besoin verres, pour accompagner la vente de valeur ajoutée sur les verres.

 

Nouveau concept magasin en 2017

En parallèle du futur lancement de la collection Adriana, Atol a déjà mis en place d’autres outils : la nouvelle collection EKO à prix accessible et maximisant la marge du magasin, un nouveau film, un nouveau site internet (qui, selon Atol, draine un trafic double du précédent en faveur des points de vente), l’enrichissement du programme de Gestion Planifiée des Linéaires (GPL) avec de nouvelles marques. « Cela permet aux opticiens Atol d’être plus attractifs pour les clients, de transformer plus de ventes et d’augmenter chiffre d’affaires et marge », assure la coopérative. A noter également : le lancement imminent de la Carte Optique O’Regard, par laquelle les entreprises locales peuvent offrir un pouvoir d’achat supplémentaire au profit du confort visuel de leurs salariés en bénéficiant d’exonérations fiscales. Cette démarche se poursuivra en 2017 avec l’arrivée d’un nouveau concept point de vente, qui promet de casser les codes et « d’injecter du plaisir dans toutes les étapes de l’achat ».

 

Identifier de nouvelles voies de développement

Notons que, cette année, le Carrefour d’Automne a été repensé pour intensifier le partage d’expérience. Au-delà du salon d’achats, une douzaine d’ateliers « d’inform’action » ont été mis au point avec les fournisseurs partenaires et des associés du réseau, pour permettre aux opticiens présents d’identifier de nouvelles voies de développement (enfant, sport, basse vision, comités d’entreprise) et des méthodes pour optimiser leur technique de vente de valeur ajoutée sur les verres et les montures. Plus de 300 personnes ont participé à ces ateliers. Cette rencontre a aussi été l’occasion pour les associés de constituer leur plan de communication locale pour l’année à venir, en rendez-vous personnel avec un spécialiste du siège : ce plan est personnalisé en fonction de la situation du magasin, et de la situation de chaque consommateur en fonction de ses achats, de sa situation familiale et de sa situation dans le parcours client. Le service marketing a par ailleurs présenté son plan 2017 à l’aune des résultats de 2016, « dont certains retours sur investissement calculés permettent de dégager pour 1€ investi jusqu’à 3€ de marge supplémentaire par action sur les populations ciblées de consommateurs », déclare Atol.