16 / 12 / 2019

Krys Group a inauguré le mardi 8 novembre l’extension de son site de production de Bazainville (78), en présence de Martine Pinville secrétaire d’état chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire (ESS), et du député des Yvelines Jean-Marie Tétart. Son objectif : booster la capacité de ses ateliers et atteindre 10 millions d’articles vendus chaque année.

 

Entre 2014 et 2016, 12 millions d’euros ont été affectés par Krys Group à la modernisation de son site de production de Bazainville. « A ce jour, 8 millions d’euros ont été dépensés », a expliqué Jean-Pierre Champion, son directeur général. 6 millions d’euros ont été investis dans 20 nouvelles machines de dernière génération qui lui ont permis d’accroître de 20% la capacité de production de verres, notamment à valeur ajoutée (traitements haut de gamme, label OFG…). Une quatrième équipe de production a été mise en place et les ateliers sont désormais ouverts 24h/24 du dimanche soir au samedi après-midi. Sur la période 2014-2016, Krys Group annonce la création de 60 emplois.

 

Concilier “éthique, rentabilité et Made in France”

A l’occasion de l’inauguration, Jean-Pierre Champion a rappelé que la particularité de Krys Group est d’avoir investi dans la fabrication, ce qui « prouve que l’on peut produire en France à prix compétitifs », en affirmant sa volonté d’occuper une place prépondérante dans la sauvegarde de l’appareil productif français. Le directeur général de la coopérative a loué son modèle d’intégration verticale, qui lui permet de « vendre un verre haut de gamme au même prix que celui de la gamme au-dessous » chez les concurrents. Il a cité l’exemple de My Proxi, un nouveau progressif d’intérieur qui sera bientôt commercialisé, « positionné chez nous en entrée de gamme alors qu’il est dans le milieu / haut de gamme ailleurs ». Jean-Pierre Champion a également remercié le gouvernement pour ses efforts en matière d’accompagnement des PME, par des dispositifs comme le CICE. La secrétaire d’Etat Martine Pinville a quant à elle salué « la dynamique et l’éthique de Krys » qui a « su privilégier le Made in France, quand d’autres décident de supprimer 200 emplois en ne renouvelant pas leur licence », faisant référence à l’affaire LVMH / Logo. « Nous sommes fiers que les entreprises comme Krys soient les ambassadeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) auprès du grand public. J’ai à cœur que nos concitoyens connaissent ce modèle, qui montre qu’on peut concilier éthique, rentabilité et Made in France », a-t-elle déclaré.

 

Photo : de gauche à droite : Fabien Hamès, président de Krys Group ; Jean-Pierre Champion, directeur générale ; Martine Pinville, secrétaire d’Etat chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire (Bazainville, le 8 novembre).