6 / 12 / 2021

Jeudi dernier, Essilor organisait dans l’amphithéâtre de l’université Paris Descartes sa conférence parisienne “Du bleu dans les yeux” dans le cadre des Rencontres Essilor 2016. Les opticiens, ophtalmologistes et médecins du travail invités ont pu assister à une présentation complète sur le thème de la lumière bleue et les produits de protection proposés par le verrier. Ce dernier en a également profité pour dévoiler quelques moments forts de son année 2017.

 

Avec l’entrée en vigueur récente du décret, Ludovic Mathieu, DG d’Essilor, voit dans la période 2016-2017 « un moment charnière dans lequel il est très important de trouver de nouveaux points d’équilibre ». Pour faire la différence, Essilor souhaite accompagner les opticiens selon trois axes : placer le porteur au cœur des actions, être acteur de la santé visuelle et militer pour une filière de qualité.

Après une présentation du Dr Jean-Stanislas Roman sur les méfaits de la lumière bleue sur le système oculaire et de Thierry Villette, sur les recherches mises en place sur la question par Essilor, Marie-Aude Lemaire, directrice marketing a présenté les réponses-produits que propose le verrier : le traitement Prevencia ou Eye Protect System, cette innovation intégrée directement à la matière qui a remporté un Silmo d’Or. Grâce à ces deux produits et la gamme Transitions, Essilor est aujourd’hui en mesure de proposer 3 niveaux de protection face à la lumière bleue. Enfin Sébastien Picot, directeur commercial verres a présenté les actions d’Essilor pour sensibiliser le grand public à la question visuelle, comme récemment à la Paris Games Week.

 

Et en 2017 ?

Ce combat contre la lumière bleue continuera en 2017, puisqu’Eye Protect System sera disponible sur tous les verres unifocaux de prescription, ainsi que sur la gamme Varilux. Cette dernière va accueillir pas moins de 3 nouveautés au fil de l’année : 2 nouveaux verres pour remplacer le Physio 2.0 et Comfort NE et un troisième, vers la moitié de l’année qui marquera une véritable “révolution“, promet le verrier. Autre nouveauté : Essilor travaille sur un outil à la fois physique et digital qui présentera physiquement les verres sur des socles. Grâce à des puces RFID, ce présentoir affichera des vidéos pédagogiques sur les différences entre les verres en fonction des actions du porteur.

Essilor continuera également de répondre aux besoins spécifiques et complexes, notamment en termes de basse vision et de protection au travail. Sur ce dernier aspect, l’entreprise entend accentuer son programme autour de la qualité de la vue au travail. Pour cela, elle n’hésite pas à aller à la rencontre de grands groupes comme Google ou Orange, en proposant informations et contrôles visuels. Des actions qui trouvent un grand écho auprès des industriels, qui se montrent particulièrement intéressés. « Il faut que les opticiens fassent de même, qu’ils n’hésitent pas à sortir du magasin pour aller à la rencontre des porteurs, aller les chercher dans leurs lieux de vie. Il faut que les opticiens s’approprient cette dynamique pour augmenter leur trafic en magasin », insiste Ludovic Mathieu.

 

Les prochaines rencontres Essilor auront lieu à :

Rouen, le mercredi 7 décembre 2016.

Marseille, le mardi 13 décembre 2016.

Toulouse, le mercredi 14 décembre 2016.

Strasbourg, le mardi 17 janvier 2017.