2 / 12 / 2022

Dans la lignée de sa campagne « Dites non à la fraude » lancée en novembre 2015 avec le soutien de certains Ocam, l’Union des opticiens (UDO) explique poursuivre ses efforts pour défendre l’éthique de la profession.  

 

Comme annoncé fin 2015, le syndicat a mandaté des clients mystères qui se sont rendus dans plusieurs magasins répartis sur l’ensemble du territoire. « S’inscrivant constamment dans une logique de transparence, l’Union des Opticiens a adressé un courrier aux opticiens en les prévenant des visites à venir », souligne-t-il.

 

Selon les déclarations de l’organisation, des dérives ont été constatées dans le cadre de la première vague de visites organisées en juin-juillet 2016. « Une seconde vague de visites (juillet-septembre 2016) a permis de démontrer qu’un nombre significatif de magasins ont récidivé. Plus globalement, l’Union des Opticiens constate que la fraude s’intensifie chez certains indépendants alors qu’elle a tendance à diminuer dans les grandes enseignes », relate le syndicat, sans fournir cependant de données chiffrées.

 

L’UDO a décidé de poursuivre en justice les auteurs des fraudes constatées. Elle a lancé plusieurs assignations et prévient qu’elle « poursuivra systématiquement les auteurs des dérives ». Ce faisant, elle espère « assainir l’image d’une profession mise à mal par des pratiques illicites » et faire en sorte que « les clients, les prescripteurs partenaires et les pouvoirs publics retrouvent une pleine confiance envers les professionnels du secteur ».