10 / 08 / 2022

Constatant que l’accès aux soins de santé visuelle fait cette année partie intégrante des débats de l’élection présidentielle, l’Union des opticiens suggère, sous la forme d’un manifeste, plusieurs réformes aux candidats.

Le syndicat présidé par Catherine de la Boulaye propose de :

  • Favoriser, sous l’autorité de l’ophtalmologiste, l’accès à des soins de santé visuelle de qualité tout en garantissant la liberté de choix du professionnel et du produit
  • Supprimer les remboursements différenciés pratiqués par les organismes complémentaires.
  • Généraliser le tiers payant pour tous les opticiens.
  • Associer les professionnels en amont de la définition des critères imposés dans les cahiers des charges des organismes complémentaires.
  • Renforcer, sous l’autorité de l’ophtalmologiste, la complémentarité entre les professionnels de santé visuelle.
  • Faire évoluer la formation des opticiens.
  • Favoriser le développement du numérique et des nouvelles technologies au sein de la filière visuelle.

 

L’UDO annonce avoir déjà rencontré les équipes de François Fillon et d’Emmanuel Macron et poursuivre les auditions avec celles des autres candidats pour les sensibiliser à ses propositions. A l’occasion de cette prise de parole, elle affirme en outre qu’elle ne rejoindra pas le nouveau syndicat Snor, « ni aujourd’hui, ni demain », et qu’il en serait de même pour GrandVision France.