8 / 08 / 2022

En décembre dernier, Essilor avait annoncé les lancements de 3 nouveautés Varilux dans les premiers mois de l’année 2017. Après les verres Comfort 3.0 et Physio 3.0, Essilor débute ces jours-ci la commercialisation du Varilux X series, un progressif présenté comme une véritable “révolution“. Explications.

 

Les presbytes d’aujourd’hui appartiennent à deux générations : les baby-boomers (nés entre 1946 et 1964) et la génération X (les presbytes entre 1965 et 1979). Cette dernière, qui a connu l’avènement de l’informatique, dans la sphère professionnelle comme privée, est aujourd’hui hyper connectée, jongle entre les activités et nécessite de nouveaux besoins optiques pour vivre sans contrainte la presbytie. Se basant sur différentes études, Essilor a identifié que leurs principaux reproches se situaient au niveau de la posture (devoir très régulièrement bouger la tête pour trouver la bonne zone de vision) et dans le cadre d’activités en vision rapprochée (lecture, tâches minutieuses, etc.).

5 années de recherche ont été nécessaires pour mettre au point les Varilux X series. Le verrier ne s’est pas contenté de l’aspect optique et a fait appel à des spécialistes de la physiologie, des designers, des sociologues et scientifiques pour décortiquer les attentes de près de 3000 presbytes. En parallèle, Essilor a également créé en interne le Movis Lab, un studio de modélisation 3D pour conduire de nouvelles études posturales et visuelles. Au point qu’un nouveau calculateur a dû être développé pour analyser la foule de données recueillies.

 

 

Varilux X series propose ainsi une nouvelle façon d’appréhender la vision de près : là où les verres progressifs proposaient une seule distance de vision de près pour une seule direction de regard (plan à 40 cm), le porteur pourra bénéficier d’une vision de près dynamique dans une sphère entre 40 et 70 cm, qui englobe donc plusieurs distances de vision et plusieurs directions de regard. Essilor a baptisé ce nouveau critère de référence “ le volume de vision à portée de bras“. Pour mettre au point ces nouveaux verres, Essilor a combiné la technologie Nanoptix (les micro éléments qui gèrent séparément la puissance, connus depuis Varilux S series), Synchroneyes (qui permet l’optimisation des champs visuels binoculaires en prenant en compte la différence entre les prescriptions des deux yeux) et Xtend, une nouvelle technologie, qui fait l’objet de 15 brevets déposés et qui permet de gérer différentes cibles du regard dans une même direction.

Varilux X series

Nanoptix décomposaient les verres en micro-éléments pour les optimiser individuellement. Avec Xtend, ces micro éléments sont gérés par groupes de 7, avec des puissances combinées et optimisées conjointement. Résultat : le porteur peut voir net plusieurs cibles à des distances différentes, dans une même direction de regard et n’a donc plus besoin de bouger la tête. C’est là qu’intervient à nouveau le calculateur mis au point pour maximiser ce volume de vision.

Des tests réalisés sur 300 porteurs avant la commercialisation ont montré que 95% d’entre eux étaient satisfaits pour réaliser plusieurs tâches en même temps, à portée de bras et que plus de 9 porteurs sur 10 ne sont plus contraints de bouger la tête pour voir net.

 

Disponibles avec plusieurs traitements et versions (Crizal Crizal Forte Prevencia, Crizal Forte UV, PhystioTints uniformes sur matériaux non Ede Protect System, Transitions Signature VII (Iconic Colors) et Transitions XTRActive), les verres Varilux X series sont commercialisés dans la gamme suivante :

Varilux X series