2 / 07 / 2022

Au Palais du Luxembourg à Paris, le Sidol (Syndicat des importateurs et distributeurs en optique-lunetterie) vient de décerner son prix de L’Opticien de l’Année à Catherine Piazza, propriétaire de quatre magasins Krys situés dans le Val d’Oise, où elle manage plus d’une vingtaine de collaborateurs.  

 

Diplômée de Fresnel, Catherine Piazza a ouvert son premier point de vente en 1990. Le secret de sa réussite : « Un management axé sur l’empathie, l’échange et la formation, qui fidélise les équipes » et une adaptation constante aux évolutions du marché, qui l’amène par exemple à ouvrir prochainement un espace audition dans son magasin de Franconville. Contrairement à d’autres opticiens patrons, son statut de chef d’entreprise ne l’a pas éloignée des réalités du terrain : « très motivée par les rapports humains », cette sportive accomplie adepte de la course à pied est tous les jours au contact des clients et pratique surtout une activité de basse vision.

Farouchement attachée aux valeurs de la coopérative, Catherine Piazza est également administratrice de Krys Group depuis plus d’une dizaine d’années, au sein de la commission Déontologie, un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : « Il faut en finir avec la concurrence déloyale et les optimisations de factures », insiste-t-elle, en portant cependant un regard positif sur l’évolution du métier : « La profession va dans le bon sens : les opticiens prennent conscience qu’il faut parler d’éthique et se recentrent sur la technique, avec notamment de plus en plus de réfractions, ce qui permet de revaloriser son image, même si elle est encore trop souvent montrée du doigt », confie celle qui est aussi administratrice du Snor (Syndicat national des opticiens réunis).

 

Un prix qui permet de porter haut la voix du secteur

Eric Lefort, président du Sidol, se déclare quant à lui « très fier » de remettre pour la première fois ce prix qui, depuis 28 ans, récompense la profession : « Les opticiens sont très plastiques et savent s’adapter. Catherine Piazza est la preuve vivante de cette plasticité, une opticienne qui a su aussi consolidé son activité sur les valeurs qui se transmettent depuis la création de la Guilde des lunetiers, devenue Krys Group. » Egalement présent à la remise du prix, Frédéric Narassiguin, opticien réunionnais et lauréat 2016, a fait vivre au maximum cette distinction tout au long des 12 derniers mois : « Elle a déjà montré à mes équipes que notre vision du métier, axée sur la qualité, le service et la santé, est la bonne. Dans la suite de ce prix, j’ai aussi été élu Entrepreneur de l’année à la Réunion, ce qui m’a permis de parler encore plus d’optique dans les médias et auprès des pouvoirs publics. Mais l’impact le plus fort a été dans mes relations avec les ophtalmologistes et les orthoptistes. Être Opticien de l’année a déclenché l’organisation du 1er colloque de la santé visuelle de l’Océan indien. J’invite Catherine Piazza à utiliser elle aussi son prix pour « vendre » cette nouvelle ère de l’optique pour construire l’avenir, car elle a aujourd’hui la possibilité d’être davantage écoutée et donc de fédérer les acteurs de la filière. »