29 / 09 / 2022

La Commission européenne a annoncé le 26 septembre l’ouverture d’une enquête approfondie afin d’apprécier la proposition de concentration entre Essilor et Luxottica au regard du règlement de l’UE.

 

« La moitié des Européens portent des lunettes et nous devrons presque tous corriger notre vue un jour ou l’autre. Nous devons donc examiner attentivement si le projet de concentration entraînerait une hausse des prix et une diminution du choix pour les opticiens et, in fine, pour les consommateurs », déclare Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence. Dans un communiqué, Bruxelles explique que l’enquête menée initialement a soulevé plusieurs questions, notamment en ce qui concerne la conjugaison entre la forte implantation d’Essilor sur le marché des verres et la forte implantation de Luxottica sur le marché des articles de lunetterie.

 

A ce stade, la Commission craint qu’au terme de la fusion, le futur groupe « utilise les marques puissantes de Luxottica pour convaincre les opticiens d’acheter les verres d’Essilor et évincer les autres fournisseurs de verres, en recourant à des pratiques telles que les ventes groupées ou liées ». Dans ce cadre, elle examinera si un tel comportement pourrait avoir des effets négatifs sur la concurrence, comme limiter les choix d’achat ou augmenter les prix. Elle étudiera aussi si l’entité issue de la concentration utiliserait la puissance d’Essilor sur le marché des verres de lunette pour évincer les fournisseurs rivaux d’articles de lunetterie et elle supprimerait une concurrence émergente importante pour Luxottica dans le secteur des verres et pour Essilor dans le secteur des articles de lunetterie.

 

Bruxelles précise que l’ouverture d’une enquête approfondie ne préjuge pas de l’issue de la procédure. Sa décision sera rendue avant le 12 février 2018.