19 / 10 / 2018

Samedi 2 juin, au lendemain de la signature du volet dentaire de la réforme RAC 0, le directeur de l’Assurance maladie Nicolas Revel a assuré que l’évolution des cotisations des complémentaires santé restera dans les normes après la mise en place du reste à charge zéro dans les trois secteurs concernés.

 

« Il n’y aura pas d’augmentation des tarifs des complémentaires particulièrement forte liée à cette réforme », a déclaré Nicolas Revel sur France Inter, en ajoutant que, s’il y a une hausse, elle suivra le « rythme annuel normal observé depuis pas mal d’années ». Et ce, alors même que le RAC 0 en dentaire coûtera 700 millions d’euros à l’Assurance maladie et 500 millions d’euros aux Ocam. « Cet investissement significatif » fera l’objet d’un plan de financement sur 5 ans.

 

Ces déclarations font suite à l’accord trouvé avec les chirurgiens-dentistes et approuvé par deux de leurs syndicats représentant plus de 60% des professionnels. Celui-ci prévoit le plafonnement des prix de la majorité des prothèses dentaires. En contrepartie, les soins conservateurs comme le traitement des caries seront revalorisés (entre 40 et 60 %) et de nouveaux actes seront créés. Le reste à charge zéro s’appliquera à partir de 2020 sur les couronnes et bridges et dès 2021 sur les prothèses amovibles. Il concernera tous les matériaux, y compris les couronnes céramiques « pour les dents qui se voient ». A terme, près de la moitié des prothèses seront concernées par le RAC 0.