16 / 11 / 2018

Les Opticiens Lunetiers Unis (OLUs) ont écrit une lettre ouverte au Rassemblement des opticiens de France (Rof), dans laquelle ils pointent les travers du projet de réforme signé le 13 juin par le syndicat.

 

Dans leur courrier daté du 25 juin, les OLUs jugent « insatisfaisant, voire dangereux » le protocole d’accord du RAC 0 en optique. S’ils assurent respecter l’engagement du Rof, ils estiment que les dispositions prévues renforcent les remboursements différenciés et permettent même un « déremboursement total des réseaux ». Ils dénoncent par ailleurs plusieurs « aberrations médicales et économiques », comme la formulation de l’article 4 qui impose aux Ocam de baisser de 33 % le remboursement des verres dans les contrats responsables.

 

Les OLUs s’inquiètent du « risque massif de dépôts de bilans et de chômage par dizaines de milliers d’emplois » que représente le RAC 0 : « Le problème aujourd’hui, est qu’avec un panier moyen à 450 € et un taux de marge nette de 4 %, toute vente moyenne inférieure à 430 € est à perte. Il nous est totalement impossible d’absorber plus des 5 % de ventes à perte que nous supportons déjà avec la CMU-C. Le problème aujourd’hui, est qu’à de tels niveaux de prix, c’est la fin de la fabrication européenne de montures et de verres. C’est la porte ouverte aux importations chinoises les plus minables par conséquent. Le problème aujourd’hui, est qu’on a 3000 gamins chaque année dans nos écoles, souvent très chères. Que va-t-on en faire ? », questionne le collectif. Dans ce contexte, il demande au Rof de rompre aussitôt le protocole d’accord : « Tant que ce n’est qu’un protocole, vous en avez le pouvoir. Sans sanction ou indemnisation. »