16 / 11 / 2018

90 % de l’apprentissage du jeune enfant est directement lié à ce qu’il voit. En tant que professionnel de la vision, les opticiens qui prennent en charge les petits porteurs doivent connaître les particularités de leur développement visuel, notamment pour informer au mieux les parents. Rappel des grandes étapes.

De la naissance à 1 mois : Le bébé peut détecter l’équivalent d’un crayon très contrasté qui se déplace lentement à 30 cm des yeux. A cet âge, il craint la forte luminosité et ne perçoit que l’équivalent du noir et blanc. Son champ visuel est limité et les yeux ne sont pas encore capables d’organiser les mouvements rapides. Il est donc utile de recommander aux parents d’adopter des gestes lents.

A 2 mois : L’enfant reconnaît les visages, les sourires et commence à discerner les couleurs.

A 3 mois : Le bébé reconnaît bien les couleurs et voit net à 25 cm. C’est à cet âge que les premiers réflexes de convergence apparaissent.

Entre 6 et 9 mois : L’enfant peut suivre les déplacements du regard et apprécier les distances, pour par exemple saisir un objet tendu. Il commence à discerner les détails sans cependant voir parfaitement. Il s’agit d’une période particulièrement sensible de maturation du système binoculaire.

A 4 mois : Il peut suivre des yeux des mouvements rapides et a conscience du relief.

A 18 mois : Les fonctions visuelles sont quasiment adultes. Il voit un cheveu fin, mais différencie encore mal les contrastes.

A 3 ans : l’acuité visuelle est enfin celle d’un adulte.

De 6 à 10 ans : A l’âge de la lecture, il doit posséder une bonne acuité, une capacité d’accommodation normale, des mouvements oculaires et une convergence de qualité. Un éventuel défaut visuel doit impérativement être corrigé.