J/July/2018

Selon la société Altares, qui vient de publier son palmarès des défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2018, 42 commerces de détail d’optique ont fait l’objet d’une liquidation ou d’un redressement judiciaire sur cette période, contre 40 au 1er trimestre de cette année.

 

Sur les 6 premiers mois de 2018, 82 défaillances de magasins d’optique ont été enregistrées (65 liquidations et 17 redressements). Au premier semestre 2017, Altares en avait comptabilisé 60 (114 sur l’ensemble de l’année et 111 en 2016).

 

Tous secteurs confondus, la société constate que « le recul des défaillances d’entreprises s’essouffle ». Au 2ème trimestre, 12 750 procédures collectives ont été ouvertes, soit -1,4 % par rapport à la même période 2017. Elles concernent moins de TPE (-2 %) mais davantage de PME (+4 %). L’Ile-de-France est particulièrement touchée, avec une hausse de +8 %.

 

Avec 58 000 procédures annuelles, 2016 avait fait tomber le mur des 60 000 pour la première fois depuis début 2009, avant que 2017 ne réduise encore la sinistralité des entreprises aux valeurs de fin 2008 (55 000). Le début d’année 2018 confirmait la bonne trajectoire, avec un 1e trimestre au plus bas depuis dix ans”, rappelle Thierry Millon, directeur des études Altares. “Mais le printemps n’a pas permis de maintenir l’allure, freinée par le vaisseau amiral francilien repassé dans le rouge. L’amélioration n’est plus que de 1,4 % sur le 2e trimestre pour 12 700 défaillances d’entreprises, soit 28 000 sur le semestre et 53 000 sur douze mois, le niveau de l’été 2008 ! Les TPE (moins de 10 salariés) résistent encore (-2%), tandis que les PME (10 salariés et plus) flanchent (+4%). Les défaillances d’entreprises auraient-elles atteint le palier de normalisation nécessaire à la régénération naturelle d’un marché ?”

 

Notons que le premier « contributeur » aux statistiques de défaillances d’entreprises reste le secteur de la construction avec 3 300 jugements enregistrés ce 2ème trimestre, soit le quart des procédures. Le commerce comptabilise 2 800 procédures, en recul de -2 %.