16 / 11 / 2018

Selon les comptes de la santé publiés annuellement par la Drees, la dépense d’optique médicale s’est montée en 2017 à 6,1 milliards d’euros, ce qui représente une baisse de -0,7 % comparé à 2016, légère mais inédite depuis une longue période.

 

Cette décroissance résulte, selon la Drees, de l’effet combiné de prix atones et d’une baisse des volumes (−0,6 %), et s’inscrit dans la tendance observée ces dernières années. « Entre 2008 et 2012, la dépense d’optique médicale a vivement progressé, sa croissance moyenne étant de l’ordre de 4,6 % par an. Cette forte croissance était tirée par des volumes dynamiques et une légère croissance des prix. L’année 2013 a été en revanche marquée par un fort ralentissement en volume et en valeur : la croissance de la consommation d’optique médicale a chuté à 1,0 % en valeur, dont seulement 0,5 % en volume. En 2014, la croissance en valeur se stabilise à 1,0 % mais baisse encore en volume, à 0,3 %. En 2015, pour la première fois depuis 2001, le prix de l’optique a baissé de 0,3 %. La consommation a toutefois repris, la croissance étant de 1,6 % en volume et de 1,2 % en valeur. En 2016, la baisse des prix s’est confirmée (−0,5 %) et les volumes peu dynamiques se sont traduits par une quasi-stagnation de la consommation d’optique médicale (+0,2 %) », rappelle la Drees. Cette évolution serait notamment due au développement des réseaux de soins, qui pourrait avoir influencé les comportements de consommation et modéré les prix du secteur. D’autres facteurs sont également cités : l’essor de la vente en ligne notamment pour les lentilles correctrices mais aussi le plafonnement des remboursements optiques introduit en 2015 par la réforme des contrats responsables.

 

La part des Ocam dans le financement de l’optique progresse

La part des dépenses d’optique prise en charge par l’Assurance maladie reste stable, à 4 %. En revanche, la part à la charge des ménages s’amenuise notablement d’année en année : elle est passée de 37 % en 2008 à 22 % en 2017. En corollaire, celle remboursée par les complémentaires santé augmente régulièrement, atteignant désormais 73 % contre 58 % en 2008. Ces tendances de fond se trouvent renforcées depuis l’instauration des contrats responsables et le développement des réseaux de soins. « Ceux-ci incitent en effet les ménages à sélectionner les opticiens leur procurant le meilleur remboursement par leur OC, tendant ainsi à limiter la dépense totale et à augmenter la part prise en charge par les organismes complémentaires de santé », commente la Drees.