18 / 12 / 2018

Thierry Bour, le président du Syndicat national des ophtalmologistes de France, est intervenu ce matin sur l’antenne de RTL au sujet des propositions de la Cour des comptes pour réduire les délais d’attente des ophtalmologistes.

 

Rejetant la faute sur « les pouvoirs publics qui n’ont pas su prévoir les besoins », Thierry Bour a rappelé que le Snof est favorable à l’augmentation du nombre d’ophtalmologistes depuis 15 ans.

Selon lui, ce que propose la Cour des Comptes rate « la cible principale des réductions des délais puisque les propositions de monter au master à la fois les opticiens et les orthoptistes va prendre entre 5 et 10 ans. C’est à dire après 2025 et c’est une période où le nombre d’ophtalmologistes partant à la retraite va beaucoup diminuer ».

Il a ensuite rappelé que les opticiens peuvent actuellement renouveler les lunettes avec une ordonnance médicale, pendant 3 à 5 ans suivant l’âge du porteur. Une solution « qui permet de faire pas mal de choses, mais qui est mal connue et c’est ça qu’il faut développer ». Quant à l’idée d’une prescription initiale par les opticiens, le président du Snof s’est montré sans surprise plus réticent : « Cela nous pose des problèmes importants, d’une part pour la prévention, parce que les troubles de la réfraction sont en relation avec des pathologies et les opticiens ne sont pas là pour connaître ces pathologies. » Les opticiens « sont dans un circuit de vente et ce n’est pas le rôle d’un agent commercial de faire de la médecine. Cela pose un problème de conflit entre la prescription et la vente puisque l’opticien a intérêt à renouveler les équipements optiques. »

Si la Cour des comptes recommande la séparation entre le lieu de prescription et celui de la vente de l’équipement optique, Thierry Bour a rappelé que le secteur « est organisé par chaînes et un opticien peut avoir plusieurs magasins dans des chaînes différentes. Rien ne va prouver que le patient n’achètera pas dans un magasin qui appartient au même opticien. »

 

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Thierry Bour sur RTL, en cliquant ici.

C'est Noël ! Abonnez-vous au prix de 64€ - Ignorer