18 / 12 / 2018

Suite à la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, le Rassemblement des opticiens de France (ROF) se réjouit que ce texte confirme certains engagements contenus dans le protocole d’accord signé le 13 juin 2018 sur le RAC 0 en optique mais attend d’autres avancées.

 

Dans un communiqué, le ROF indique avoir pu prendre connaissance des dispositifs visant la fusion de la CMU-C et de l’ACS, dont les bénéficiaires pourront accéder aux offres 100% santé. « C’est un engagement fort de la Sécurité sociale et de l’Assurance maladie, compte tenu du nombre important d’assurés CMU qui déclaraient subir un reste à charge ». Le syndicat constate également que « ses propositions sur la mise en œuvre d’un nouveau devis en optique ont été pour l’instant partiellement entendues. Ainsi, les prestations liées à la délivrance d’un produit seront indissociables de sa fourniture, gage de la qualité des lunettes délivrées, tandis que son entrée en vigueur au 1er janvier 2020 semble acquise ».

 

Le ROF regrette cependant que le PLFSS ne semble pas s’engager vers la délivrance à l’assuré d’une information complète et transparente sur son montant de remboursement complémentaire lors de l’acquisition d’un équipement correcteur. Il déplore également que, en l’état actuel du texte, les Ocam n’aient pas l’obligation de délivrer cette information à leur assuré. « Le ROF poursuivra ce combat pour la transparence, au bénéfice des consommateurs », souligne le syndicat.

 

Pour l’organisation professionnelle, le PLFSS sera donc l’occasion d’un débat sur le 100 % santé, à 15 mois de son entrée en application en optique. « A cette occasion, le ROF sera force de propositions pour compléter ce dispositif et en assurer la totale réussite. Il est souhaitable en effet que les assurés puissent bénéficier du tiers payant sur l’ensemble de leur équipement dans tous les magasins sans contreparties, notamment pour les offres 100 % santé. Le ROF sera particulièrement vigilant, dans un contexte de hausses des cotisations, à ce que chaque assuré puisse bénéficier d’un remboursement complémentaire équivalent chez tous les opticiens, afin que chaque euro cotisé ait la même valeur de prise en charge », précise le syndicat, réitérant ici sa volonté de mettre fin aux remboursements différenciés pratiqués dans le cadre des réseaux de soins.

 

« Enfin, partageant les objectifs du président de la République en matière d’accès aux soins, le ROF fera prochainement des propositions à la ministre des Solidarités et de la Santé en matière de santé visuelle, par exemple chez les enfants, les personnes dépendantes ou pour le dépistage de certaines pathologies », conclut-il.

C'est Noël ! Abonnez-vous au prix de 64€ - Ignorer