18 / 12 / 2018

Selon l’enquête sur les délais d’attente réalisée par la Drees auprès d’un échantillon représentatif de 40 000 Français*, l’ophtalmologie reste sans surprise la lanterne rouge des spécialités médicales sur ce point : 80 jours sont nécessaires en moyenne pour obtenir un rendez-vous, contre 61 chez le dermatologue ou 50 chez le cardiologue.

 

« Chez l’ophtalmologiste, un quart des demandes de rendez-vous aboutissent dans les 20 jours, mais la moitié se matérialise plus de 50 jours après et un quart plus de 110 jours après. Le délai d’attente dépasse 189 jours dans 10 % des cas », explique la Drees. Comme dans toutes les spécialités, le délai est plus court quand la demande fait suite à l’apparition ou à l’aggravation de symptômes : dans ce cas, 50 % des rendez-vous sont obtenus en moins de 20 jours. Pour les suivis réguliers d’une maladie ou des problèmes récurrents, la moitié des consultations a lieu dans un délai maximum de 52 jours, lequel passe à plus de 65 jours dans les cas de contrôles périodiques.

 

En ophtalmologie, 39 % des Français jugent « trop longs » les délais entre la prise de contact et la date de rendez-vous, contre 46 % en dermatologie, où le temps d’attente est pourtant inférieur. « Le délai sera jugé différemment selon le professionnel contacté : en médecine générale, les Français souhaitent être pris en charge rapidement, alors qu’ils acceptent plus facilement des délais plus longs en ophtalmologie ou en gynécologie », commente la Drees.

 

Toutes spécialités confondues, 9 prises de contact sur 10 aboutissent à un rendez-vous avec un professionnel de santé. Ce chiffre chute cependant pour les spécialités pour lesquelles les délais d’attente sont les plus longs, comme en ophtalmologie, où 17 % des demandes de rendez-vous n’ont finalement pas abouti contre 5 % des demandes pour un médecin généraliste. Les raisons avancées sont diverses : le professionnel ne proposait pas de créneaux horaires possibles pour le patient (15 % des cas), il ne prenait plus de nouveaux patients (14 %) ou était injoignable ou absent au moment de la prise de rendez-vous (22 %). Lorsque les demandes n’ont pas abouti, 56 % des patients concernés cherchent à contacter un autre professionnel, quand 32 % renoncent tout bonnement à leur consultation.

 

* L’enquête sur les délais d’attente a duré un an, entre juin 2016 et mai 2017, les volontaires étant répartis en quatre vagues de collecte de trois mois chacune.

 

 

C'est Noël ! Abonnez-vous au prix de 64€ - Ignorer