16 / 11 / 2018

Une étude réalisée par lecomparateurassurance.com analyse les choix opérés par les assurés en termes de remboursements optiques, selon leur profil.

 

L’étude montre que le besoin n’est pas le même selon que l’on s’assure seul ou avec d’autres bénéficiaires, ce qui se traduit par une hausse de près de 15 % des demandes sur des niveaux de garanties optiques renforcés. Ainsi, plus de 70 % des contrats “famille” s’assurent avec des couvertures haut de gamme contre seulement un peu plus de la moitié pour les contrats individuels. Il apparaît ensuite que les souhaits de couverture évoluent avec l’âge. En lien avec la dégradation de la vue, les demandes des consommateurs se font plus exigeantes lorsqu’ils avancent dans la vie : si les taux de garanties fortes sont relativement stables entre 18 et 35 ans (entre 53 et 55 % des demandes), ces derniers s’envolent après cet âge. On observe plus de 10 % d’augmentation pour les 36-49 ans et un pic pour les 50-65 ans avec plus de 70 % des demandes orientées sur des garanties renforcées.

Notons que la demande en garanties optiques diffère également selon la catégorie socio-professionnelle des assurés. S’il apparaît que les besoins des étudiants sont bien moins importants en moyenne du fait de leur âge, le reste des profils présentent une évolution en adéquation avec le pouvoir d’achat. Seule exception : les retraités. « Malgré un pouvoir d’achat bien en deçà des cadres ou salariés, leurs exigences demeurent élevées. La faute à un besoin plus significatif lié à l’âge », relève l’étude. Salariés, cadres, TNS et retraités affichent ainsi des taux qui dépassent les 60 % en faveur de contrats avec des garanties optiques haut de gamme. Seuls les chômeurs restent sous cette barre symbolique avec un taux qui plafonne à 58 %.