16 / 11 / 2018

Environ 7 Français sur 10 portent des lunettes pour corriger un problème visuel. Mais faut-il encore porter un équipement vraiment adapté. Une étude publiée dans la revue Jama Ophtalmology dévoile des chiffres inquiétants chez les seniors.

 

Réalisée par des chercheurs de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), de l’Université de Bordeaux et de Sorbonne Université, cette étude s’est intéressée aux troubles visuels liés aux erreurs de réfraction. Pour cela, il se sont basés sur les données de la cohorte Alienor qui regroupe 700 personnes âgées de 78 ans et plus. Des données collectées entre le 12 février 2011 et le 21 décembre 2012.

Le principal enseignement est que 40 % des personnes examinées ne portent plus d’équipement adapté à leur amétropie. Pour Catherine Helmer, chercheuse Inserm en charge de l’étude, les raisons de ce phénomène sont multiples : « Elles peuvent être liées à un fatalisme laissant penser qu’il est normal que la vue décline avec l’âge ou encore à des raisons financières persistantes malgré les aides existantes. »

En détaillant ces chiffres, les chercheurs se sont rendu compte qu’il grimpait à 50 % pour les personnes qui ont été examinées dans leur lieu de vie mais chute à 35 % chez celles qui présentent des pathologies oculaires comme la DMLA ou le glaucome.

« La part encore plus élevée de mauvaise correction chez les personnes examinées dans leur lieu de vie devrait inciter à la mise en place d’actions de prévention les ciblant spécifiquement. De plus, le fait de retrouver un nombre important de troubles visuels mal corrigés également chez des personnes présentant des pathologies oculaires – et qui sont le plus souvent suivies pour ces pathologies souligne la nécessité d’être attentif à ces corrections inadaptées », conclut Catherine Helmer.