18 / 08 / 2019

La société Artur’In, qui propose une solution de community management intelligent aux TPE-PME, a dressé un classement de la performance digitale des professionnels de l’optique en France sur Facebook en se basant sur des données agrégées et fournies par le réseau social.

 

Pour réaliser cette étude, Artur’In a privilégié, comme indicateurs, le nombre de pages professionnelles recensées par département, le nombre de pages actives et le taux d’engagement généré avec la moyenne des likes et des avis/recommandations. Son analyse révèle que, sur près de 12 500 opticiens référencés en France, 5 000 ont investi Facebook en créant une page professionnelle sur le réseau social. Ce sont les opticiens parisiens qui se classent au 1er rang, avec un chiffre record de 588 pages professionnelles. Ils sont suivis par leurs confrères des Bouches du Rhône qui totalisent 308 pages sur 338 opticiens en activité référencés dans la région. A la troisième position, le département du Rhône compte 253 pages.

Parmi les départements les moins actifs, on peut citer la Vendée, avec seulement 7 pages ouvertes (dont 3 réellement activées) pour 87 opticiens présents dans la région. « L’Yonne, les Alpes de Haute Provence, l’Ariège, l’Aveyron, le Jura, les Landes ou encore la Haute-Garonne sont parmi les départements les plus sous servis avec seulement une page Facebook d’optique référencée dans chacune de ces régions », ajoute Artur’In.

 

Animer sa présence et engager ses fans

La société relève par ailleurs que, même si les opticiens créent leurs pages Facebook, ils peinent à animer leur présence en ligne comme en témoignent les 364 pages professionnelles inactives pour Paris (soit plus de 60 % des pages ouvertes), 188 pour les Bouches du Rhône, 142 pour le Rhône, 115 pour l’Hérault et 114 pour les Alpes Maritimes. En revanche, en Isère, 70 % des pages des opticiens sont en activité. « En règle générale, sur l’ensemble des pages existantes analysées, la moitié n’est pas exploitée par les opticiens », explique la start-up.

Artur’In insiste en outre sur la nécessité d’engager ses fans. « Si Paris affiche le plus haut score en matière de pages professionnelles ouvertes, ce n’est pourtant pas la région qui engage le plus ses visiteurs affichant une moyenne de 63 likes et de 3 avis/recommandations. En revanche, la seule page d’opticien identifiée pour le département de la Manche affiche un nombre record de 861 likes et 31 avis/recommandations, ayant su se rendre visible, rencontrer son public et fédérer une communauté autour de lui. Ceci est également le cas en Martinique, qui présente une page Facebook unique fédérant 788 likes. Enfin, le Lot et Garonne est le département qui est le moins sensibilisé aux performances de Facebook avec une page professionnelle unique, non activée et qui ne génère aucun engagement », commente l’entreprise.