21 / 01 / 2019

H&P, nouvelle société créée par Frédéric Pons qui signe une carrière de plus de 15 ans dans l’optique, lance une nouvelle collection qui résout un problème que les porteurs de lunettes connaissent bien : les montures qui glissent sans cesse sur le nez.

 

« En fonction de sa prescription, un verre correcteur peut s’avérer jusqu’à 4 fois plus lourd qu’un verre de démonstration. Cette différence sensible affecte la répartition des masses de l’équipement optique. Elle engendre un déséquilibre inconfortable décevant pour son porteur. La stabilité longitudinale de la monture n’est plus assurée ; les montures ont tendance à glisser sur le nez. Si l’alignement de la pupille et du centre optique du verre n’est pas préservé, la correction optique est également dégradée. Cela s’avère d’autant plus dommageable sur des verres progressifs, quels qu’ils soient », explique le fabricant.

Pour résoudre ce phénomène, AirArt propose un système de branches à géométrie variable qui permettent à l’opticien de procéder à un ajustement individualisé du centre de gravité et de l’équilibre en fonction du poids réel des verres correcteurs. Avec cette technologie, le fabricant, qui propose à travers sa série “Legend” 36 références, promet de rééquilibrer « jusqu’à 70 % des prescriptions du marché ». Les produits, dessinés en France et conçus dans l’Hexagone, en Italie et en Suisse, font notamment appel à la technologie DiamondBlack, issue de l’aéronautique. Les pièces en métal polies / brossées à la main sont revêtues de particules de diamant et de graphite pour une finition luxueuse et une protection optimisée. Résolument haut de gamme, entre haute technologie et savoir-faire artisanaux, les montures de la collection AirArt affichent un prix public à partir de 1 000 €.

 

Lunettes - AIRART - B589-00 - VUE 2B HD

Lunettes AIRART - B757-00 - VUE 1B HD