23 / 07 / 2019

Le groupe, qui annonce une progression du chiffre d’affaires de son réseau de magasins de 6,2 % pour le second trimestre de son année fiscale, adopte une nouvelle stratégie en matière de vente en ligne.  

Entre novembre 2018 et janvier 2019, les ventes des 1 422 points de vente du groupe Afflelou sont montées à 211,2 millions d’euros, soit une progression de 6,2 % par rapport à la période novembre 2017 – janvier 2018 (5,9 % à périmètre comparable). Sur le premier semestre de son année fiscale qui se clôture au 31 juillet 2019, le chiffre d’affaires atteint 401,9 millions d’euros, en hausse de 6,5 %.

Cette année, le groupe amorce un virage en matière d’e-commerce. Le site Happyview.fr, qu’il détient depuis novembre 2016, a fermé le 15 mars (le SAV reste assuré). Il invite désormais les internautes à se rendre sur Afflelou.com qui, dans quelques mois, élargira son offre de vente en ligne, aujourd’hui limitée à la vente de lentilles et de lunettes afocales. « Notre objectif est d’y proposer à la rentrée des équipements correcteurs unifocaux. Nous ne souhaitons pas pour l’instant vendre en ligne des progressifs, car nous considérons que la technologie actuelle n’est pas suffisamment aboutie pour prendre les mesures avec la précision nécessaire », nous a confié Didier Pascual, PDG du groupe. Le site internet de l’enseigne évoluera par ailleurs sur un autre point : « Jusqu’ici, nous ne proposons en ligne que des montures de la marque Afflelou. A l’automne, notre offre e-commerce s’élargira aux modèles d’autres marques », ajoute le dirigeant. Son but « n’est pas de faire exploser la vente en ligne », mais « d’offrir toutes les options possibles aux clients » dans une « logique d’omnicanalité et de service ». Chaque vente réalisée sur Internet sera adossée à un point de vente de l’enseigne, qui touchera une rétribution. « Dans tous les cas, je suis partisan d’associer systématiquement un magasin référent, dans lequel l’acheteur pourra se rendre si besoin, par exemple pour un ajustage », explique Didier Pascual. Pour améliorer le service aux internautes, le groupe a également changé son module d’essayage virtuel, optant pour la solution Fitting Box, qui devrait être encore améliorée dans les prochains mois : « Notre objectif est de proposer du digital utile, pas du digital marketing. »

Le groupe a par ailleurs engagé une réflexion relative à sa stratégie dans le cadre de l’offre 100 % santé, qui entrera en vigueur en 2021 pour l’optique. « A l’inverse de certains acteurs, nous pensons que les ‘clients RAC 0’ sont des clients à part entière et doivent être traités au mieux. Il est possible que nous leur dédions une offre particulière », annonce d’ores et déjà le PDG.