25 / 06 / 2019

Depuis presque 3 ans, vous avez le droit de renouveler les équipements optiques des moins de 16 ans. A l’occasion de son opération « Le mois de l’enfant », L’OL [MAG] vous rappelle les obligations légales qui encadrent cette délivrance.

Le décret du 12 octobre 2016 (qui abroge celui du 13 avril 2007) autorise les opticiens à adapter, dans le cadre d’un renouvellement de délivrance et après réalisation d’un examen de la réfraction, les corrections optiques des prescriptions de lentilles de contact et de verres correcteurs, dans certaines conditions. Pour les moins de 16 ans, l’ordonnance doit avoir moins d’un an. Le médecin peut limiter cette durée ou s’opposer au renouvellement, en l’indiquant par une mention expresse. Notons que, pour les verres, la prescription ne peut pas être adaptée s’il s’agit d’une première délivrance.

En cas d’adaptation, vous devez, comme pour les plus de 16 ans, reporter sur l’ordonnance la nouvelle correction et en informer le médecin prescripteur « par tout moyen garantissant la confidentialité des informations transmises ». Il s’agit d’une obligation qui, selon une enquête du Snof, est insuffisamment respectée par les opticiens. Une copie de l’ordonnance doit être conservée jusqu’à expiration de sa validité. Enfin, la réfraction effectuée dans ce cadre doit respecter les règles générales posées pour cet examen : elle doit notamment être faire dans de « bonnes conditions d’isolement phonique et visuel » par un opticien diplômé, identifié par un badge signalant son nom, son prénom et son titre professionnel.