19 / 08 / 2019

Titulaire de la licence européenne Rip Curl depuis 2008, ADCL développera désormais le segment eyewear de l’emblématique marque de surf dans le monde entier.

 

En 11 ans, Rip Curl (qui fête ses 50 ans cette année) est devenue la première marque du portefeuille d’ADCL, représentant 37 % de son CA avec 300 000 unités vendues par an en France par 3 800 opticiens. « Rip Curl compte parmi les montures optiques les plus vendues en France. Depuis le début de l’année, les ventes ont augmenté de 32 % en volume et de 28 % en valeur », se réjouit Olivier Petitfils, directeur général du lunetier, en mettant en avant les clés de cette réussite : des lunettes qui s’inspirent de la philosophie Rip Curl, axée sur la qualité et l’innovation. Le matériau UTX, alliant finesse, légèreté et résistance, illustre ce positionnement : « C’est ce matériau lancé en 2014 qui a permis à Rip Curl de s’imposer sur le segment des montures optiques et de devenir un précurseur sur les modèles fins », souligne Olivier Petitfils.

 

La collection se compose aujourd’hui de quatre lignes : homme (23 % des ventes), femme (39 %), garçon (18 %) et fille (18 %). Elle va faire l’objet d’une nouvelle campagne de communication avec les surfeurs du Team Rip Curl. L’extension de la licence au niveau mondial (qui a été signée jusqu’en 2024) permettra en outre aux lunettes d’être distribuées dans 420 points de vente Rip Curl situés dans de nombreux pays et de recevoir un soutien marketing complet de la part de Rip Curl International.

 

Cette opération s’accompagne de nouveaux produits. Le premier de ces lancements sera la ligne Rip Curl Ultimate Titanium, des montures optiques masculines en 100 % titane qui seront présentées pour la première fois au Silmo. Suivront une collection solaire premium et une collection solaire « access » combinant qualité et prix abordables (entre 40 et 45 euros prix public) : elles aideront ADCL à développer le segment des lunettes de soleil (qui pèse aujourd’hui seulement 20 % des ventes Rip Curl Eyewear). L’entreprise mise également sur l’histoire Rip Curl, avec des outils PLV pour magasins, notamment la statue du surfeur « Duke » sur une plage de Waikiki. « Nous allons apporter de l’émotion dans les points de vente », résume Olivier Petitfils.