23 / 07 / 2019

Suite au tollé provoqué par une communication publiée par Santéclair et la MNPAF (voir photo), suggérant que les opticiens non partenaires de la plateforme sont des « marchands de tapis », celle-ci a publié une lettre ouverte à la profession pour lui présenter ses excuses.

 

« Nos services ont mis à disposition de la Mutuelle d’Air France une série de documents dont un, que nous avions pourtant écarté compte tenu du message inadapté et injustifié qu’il véhicule. Le message mis en cause « Pour faire la différence entre un bon opticien et un marchand de tapis », nous avait été proposé par notre agence de communication. Aussitôt rejeté par nos équipes, il a pourtant malencontreusement été placé en ligne avec les autres supports validés », explique Santéclair dans sa lettre ouverte aux opticiens publiée le 18 juin sur l’espace presse de son site Internet (le document n’a pas été transmis directement aux rédactions).

 

La plateforme rappelle dans ce courrier qu’elle a, comme la MNPAF, « immédiatement procédé au retrait dudit document » dès le signalement de sa présence en ligne, qui a suscité de très vives réactions de la Fnof et du Rof.

 

« Nous comprenons parfaitement l’émotion qu’a pu susciter ce support et nous renouvelons nos excuses aux opticiens, que nous tenons à assurer de notre respect, qu’ils soient ou non partenaires de Santéclair pour les conseils quotidiens qu’ils délivrent aux Français. Ceux qui nous connaissent et avec lesquels nous sommes en relations régulières savent très bien qu’un message de cette nature est très éloigné de l’idée que se fait Santéclair de la profession d’opticien et du rôle important qu’elle occupe dans la chaîne de soins », conclut la lettre.