19 / 11 / 2019

Comme chaque trimestre la société Altares, experte de l’information sur les entreprises, présente les résultats de son étude sur les défaillances d’entreprises (sauvegardes, redressements judiciaires et liquidations judiciaires directes). Quid des magasins d’optique ?

 

Tous secteurs confondus, au troisième trimestre 2019, le nombre de défaillances d’entreprises recule fortement et retrouve son niveau d’avant crise. 10 501 procédures ont été enregistrées sur la période, en recul de 9,2 % par rapport au troisième trimestre 2018.

« Le nombre de défaillances d’entreprises bute chaque été sur le seuil des 10 000 procédures. Mais avec 10 500 jugements prononcés, ce 3e trimestre est le meilleur depuis celui de 2007 (10 300). En tendance, cela représente une baisse de 9,2%. […] Les trois quarts des jugements concernent des micro-entreprises de moins de trois salariés, mais 73 sociétés de plus de 50 salariés sont également passées devant le tribunal ce trimestre, soit plus d’une défaillance de grandes PME enregistrée chaque jour ouvré. Cette accélération de la sinistralité des PME pèse lourdement sur l’emploi. Près de 37 300 emplois sont ainsi menacés, parfois déjà perdus, c’est 2 350 de plus par rapport à l’été 2018 », commente Thierry Millon, directeur des études Altares

 

Et plus précisément en optique ?

En ce qui concerne notre secteur, 22 points de vente optique ont été touchés (14 liquidations judiciaires et 7 redressements) sur le troisième trimestre. En comparaison sur la même période en 2018, 10 liquidations judiciaires avaient été comptabilisées, ainsi que 3 redressements.

Rappelons que 111 entreprises ont connu une défaillance en 2016, 114 en 2017 et 128 en 2018. En additionnant les chiffres des trois premiers trimestres 2019, ce nombre atteint pour l’heure 84.