16 / 12 / 2019

En marge de la 2e réunion du comité de suivi de la réforme 100 % santé, le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet, a pris l’engagement de modérer les augmentations des cotisations, pour rester dans les moyennes actuelles, soit environ 3 % par an.

 

« Les complémentaires seront au rendez-vous, dès le 1er janvier 2020 », a déclaré Thierry Beaudet, à l’occasion du 2e comité de suivi, dont la Mutualité française affirme avoir souhaité la mise en place afin de mesurer le recours aux offres sans reste à charge, les pratiques tarifaires des professionnels de santé et l’impact sur les remboursements. Les paniers de soins à reste à charge zéro seront en effet effectifs, en optique et en dentaire (couronnes et bridge), au début de l’année prochaine.

 

Du fait des populations couvertes et des niveaux de garantie, les mutuelles devraient assumer un rôle central dans cette mise en œuvre. Thierry Beaudet a cependant affirmé que la réforme n’aurait pas d’impact significatif sur les niveaux des primes : « Les cotisations augmenteront dans les mêmes proportions que les années précédentes, c’est-à-dire en moyenne de 3 % par an ces dix dernières années. Des cas particuliers restent néanmoins toujours possibles, pour retrouver l’équilibre des contrats ». La Mutualité, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles (450 à ce jour), se positionne toujours en soutien de la réforme, en invitant « l’ensemble des acteurs à faire la promotion » des paniers de soins 100 % santé.