29 / 10 / 2020

Le 6 février, La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie sur le projet d’acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica, qu’elle examinera au regard du règlement de l’UE sur les concentrations. « La Commission craint que la concentration ne réduise la concurrence sur le marché de la fourniture en gros de verres ophtalmiques et d’articles de lunetterie, ainsi que sur celui de la fourniture au détail d’articles optiques », explique-t-elle dans un communiqué.


« EssilorLuxottica est le premier fournisseur mondial d’articles de lunetterie et GrandVision, la plus grande chaîne européenne de vente au détail d’articles optiques. Nous devons examiner attentivement si la concentration envisagée conduirait, sur ce marché en pleine consolidation, à des prix plus élevés ou à un choix plus restreint pour les consommateurs se rendant chez leur opticien local », annonce Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, chargée de la politique de concurrence.


Dans le cadre de son enquête initiale, Bruxelles a soulevé plusieurs questions notamment en ce qui concerne « la combinaison de la position solide qu’EssilorLuxottica détient sur le marché de la fourniture en gros d’articles optique et de la présence de premier plan de GrandVision sur le marché de la distribution au détail de ces mêmes produits ». A l’occasion de son enquête approfondie, l’exécutif européen évaluera donc en particulier :


– si EssilorLuxottica va utiliser sa position de force sur le marché des verres et des montures pour augmenter les prix ou détériorer les conditions d’approvisionnement pour les détaillants concurrents de GrandVision,
– quelle incidence aura la combinaison des activités d’EssilorLuxottica et de GrandVision sur le marché de détail, en particulier dans les pays où les deux groupes sont en concurrence,
– si l’entité issue de la concentration pourrait limiter l’accès des fournisseurs de verres ou de montures concurrents aux points de vente de GrandVision, qui « forment le plus grand réseau de distribution d’articles optiques en Europe et constituent un débouché essentiel pour les fournisseurs concurrents ».

 

Un rachat de GrandVision effectif avant juillet 2021

La Commission européenne dispose à présent de 90 jours ouvrables, soit jusqu’au 22 juin 2020, pour prendre une décision. « L’ouverture d’une enquête approfondie ne préjuge pas de l’issue de la procédure », précise l’institution. De leur côté, les sociétés EssilorLuxottica et GrandVision se disent confiantes dans le fait que cette nouvelle phase « sera conclue en temps opportun ». Elles assurent qu’elles « coopéreront étroitement avec la Commission Européenne pour expliquer en détail les raisons du projet d’acquisition ainsi que les avantages que celui-ci apportera aux clients, aux consommateurs et à l’ensemble des acteurs de l’industrie ». Leur objectif est de finaliser la transaction dans les 12 à 24 mois suivant la date de l’annonce du 31 juillet 2019, en coopération avec les autorités compétentes. Notons qu’à ce jour, l’opération a été autorisée sans condition aux Etats-Unis, en Russie et en Colombie. Elle est en cours d’examen au Brésil, au Chili, au Mexique et en Turquie.