2 / 06 / 2020

Le groupe Afflelou a communiqué ses résultats pour le deuxième trimestre et premier semestre pour l’exercice 2019-2020. Couvrant une période s’arrêtant au 31 janvier dernier, ils ne sont donc pas impactés par l’épidémie de Covid-19 qui traverse actuellement le monde.

 

Sur la période concernée, le groupe annonce un recul de 8,9 % de son chiffre d’affaires qu’il explique par « les difficultés rencontrées dans l’ensemble de l’industrie dans le cadre de la mise en œuvre de la réglementation santé ». Il précise d’ailleurs que « les autres pays [ont été] généralement stables ».

Le chiffre d’affaires total du groupe a diminué de 6,9 % au deuxième trimestre de l’exercice en cours, et de 3,4 %, au premier semestre de l’exercice en cours, par rapport à la même période de l’exercice précédent.

A la fin du mois de janvier, le groupe Afflelou comptait au total 1 417 magasins. Soit une baisse de 5 points de vente « correspondant à la rationalisation de l’enseigne Optical Discount en France, tandis que l’enseigne Alain Afflelou a continué à se développer dans ses branches optique et audio, en particulier en France ».

 

Un point sur le coronavirus

Didier Pascual, PDG du groupe Afflelou, a profité de la publication de ses résultats pour revenir sur les actions prises pour faire face à l’épidémie de coronavirus : « Compte tenu de la situation actuelle du Covid-19, nous prenons des mesures fortes pour faire face aux défis de cette pandémie et, comme toujours, la santé et la sécurité de nos clients, de nos franchisés et de nos collaborateurs sont nos plus grandes priorités.

Premièrement, afin de protéger la santé de nos collaborateurs en magasin et de nos clients, nous avons décidé de fermer nos magasins succursales dès le 16 mars 2020 et nous avons recommandé à nos franchisés de faire de même.

De plus, nous avons également fermé nos différents sièges sociaux européens et sommes passés au télétravail. Aussi, nous avons décidé de réduire notre marge de crédit renouvelable afin de prévenir les problèmes de trésorerie. Afin de réduire prudemment les coûts pendant cette période inhabituelle et incertaine, une grande majorité de nos collaborateurs dans notre réseau de magasins en propriété dans nos succursales, sont passés temporairement au chômage technique dès le 16 mars 2020 tout comme certains collaborateurs au siège.

Enfin, nous avons mis en place des mesures pour soutenir nos franchisés, tant sur le plan de l’accompagnement et du conseil que du soutien financier. La situation Covid-19 est exceptionnelle et il est difficile d’évaluer les conséquences à moyen et long terme sur le monde, notre industrie et notre entreprise. Nous pensons que les mesures prises jusqu’à présent, pour nos franchisés et nos collaborateurs, sont optimales pour continuer à s’adapter à la crise du Covid-19 ».