2 / 12 / 2020

La date de fin de confinement est encore inconnue et dépendra d’une multitude de facteurs, mais elle finira par arriver. Les opticiens rouvriront leur point de vente avec l’objectif de développer rapidement les ventes pour compenser l’impact de la pandémie sur leur activité. Dès à présent, les acteurs de la filière se mobilisent et imaginent des outils qui faciliteront ce redémarrage, en vous invitant à vous associer à leur création.

 

« Il est grand temps de créer une chaîne de solidarité ! », déclare la créatrice Nathalie Blanc qui, tous les mercredis à 17h depuis le début du confinement, organise un live sur Facebook (#NathalieBlancEnLive), suivi par plusieurs milliers de professionnels. Son objectif : trouver des solutions pour « sortir entiers de cette crise », en poussant les opticiens à donner la priorité au made in France. « Il faut expliquer à vos clients qu’il faut absolument acheter français et des produits de qualité. On doit pouvoir vivre en autonomie », leur a-t-elle déclaré mercredi 25 mars (revoir son intervention ci-dessous).

 

Des délais de paiement rallongés

En lien avec les usines qui fabriquent les montures de sa marque, Nathalie Blanc met en place des outils pour aider les opticiens lorsque ils reprendront leur activité. Elle a ainsi annoncé la création d’un dispositif qui leur permettra de régler leurs commandes à 120 jours via en place un système de traites. « Les usines font des efforts énormes, je suis prête à faire la même chose. En contrepartie les opticiens doivent mettre les produits français en avant », a-t-elle expliqué, en annonçant également la prise en charge intégrale des vitrines qui iront en ce sens. La créatrice incite également les opticiens à maintenir le lien avec les porteurs durant le confinement, en publiant par exemple des contenus sur les réseaux sociaux, et leur rappelle les outils mis à leur disposition par l’Etat, comme les prêts garantis.  Aujourd’hui 1er avril, son live Facebook sera axé sur la réalité économique du made in France dans le milieu de l’optique, les efforts que les centrales d’achat sont prêtes à réaliser, les initiatives d’entraide à mettre en place et les façons de mieux faire comprendre aux consommateurs l’importance de consommer français.

 

Une webconférence le 2 avril pour anticiper la reprise

La centrale d’achat Cercle Optique organise de son côté, jeudi 2 avril à 16h30, la « 1ère conférence virtuelle entre professionnels de l’optique ». Ouverte à tous, cette rencontre présentera aux opticiens les outils et solutions qui s’offrent à eux face à la crise (cliquez ici pour vous inscrire). Les organisations de fabricants phosphorent également sur « l’après ». C’est notamment le cas du Sidol (Syndicat des importateurs et distributeurs en optique-lunetterie) : il reporte au 1er trimestre 2021 la cérémonie de remise du prix de l’Opticien de l’année (qui devait se tenir le 18 juin prochain), mais annonce que ses adhérents « travaillent activement aux cotés des acteurs de la filière à des options de résolutions afin d’accompagner la sortie de cette épreuve ».

 

 

Ci-dessus, le live Facebook du 25 mars de Nathalie Blanc