29 / 05 / 2020

Du 7 au 14 avril, la Fnof (Fédération nationale des opticiens de France) a réalisé une enquête en ligne auprès des opticiens pour mieux évaluer les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur leur activité. Après vous avoir présenté les résultats de ce sondage auprès des propriétaires de magasins, voici ses conclusions pour le volet « salariés », auquel ont répondu 503 employés du secteur.

 

Comme l’avait déjà enseigné l’enquête réalisée par L’OL [MAG], la majorité des salariés de l’optique ont été placés en activité partielle (82 %) et seuls 11 % sont en arrêt de travail. Une part infime (1,2 %) déclare être en activité normale. Les employés du secteur évoquent par ailleurs des freins pour leur retour au travail : le premier cité, très largement en tête (par 89,5 % des sondés), concerne la mise à disposition du matériel de sécurité nécessaire pour se prémunir contre une contamination au coronavirus. La problématique de la garde des enfants se place au second rang, loin derrière (26,5 %). Les salariés des magasins se déclarent aussi en manque d’informations : les trois quarts d’entre eux disent avoir besoin d’être renseignés sur les conditions d’utilisation des gants et masques, et 60 % sur les solutions de désinfection.

 

Autre enseignement : une grande majorité (75 %) des employés se satisfait de la gestion de la situation par son patron et la juge « bonne ». Seuls 12 % l’estiment « moyenne » et 4 % l’évaluent carrément « mauvaise ». Enfin, la situation ne change rien aux projets professionnels de la plupart des sondés : en effet, 8 employés sur 10 n’envisagent pas de réorientation.