29 / 05 / 2020

Comme prévu, Édouard Philippe a présenté son plan de déconfinement dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, ce mardi 28 avril, devant l’Assemblée nationale. Si cette intervention du Premier ministre visait avant tout à présenter aux Français les grandes lignes de leur vie quotidienne après le 11 mai, quelques décisions touchent directement les opticiens, en tant que commerçants.

 

Tous les commerces, à l’exception des cafés et restaurants, pourront rouvrir leurs portes à partir du 11 mai prochain. « Les commerçants devront respecter un cahier des charges strict, en limitant le flux dans les magasins », a expliqué le Premier ministre.

Les opticiens devront ainsi assurer la sécurité de leurs collaborateurs et de leurs clients et pourront même « subordonner l’accès à [leur] magasin au port du masque ».

Si les magasins d’optique ne font pas partie des lieux qui resteront clos à partir du 11 mai, certains, situés dans des grands centres commerciaux pourraient voir leur réouverture retardée. En effet, le chef du gouvernement a expliqué lors de son intervention que « les grands centres commerciaux, de plus de 40 000 mètres carrés, pourraient rester fermés, si les préfets le jugent nécessaire ». La décision sera donc prise au niveau local, afin de ne pas favoriser les mouvements de foule dans un même lieu fermé.

Enfin, rappelons que lors de son discours, Edouard Philippe s’est montré strict en indiquant quasi en préambule : « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ». A suivre, donc, en fonction des chiffres des infections et des décès ces prochains jours…