29 / 05 / 2020

Les opticiens vont reprendre le chemin de leurs points de vente prochainement, mais la grande inconnue reste le comportement des porteurs. Si le besoin de correction visuelle est et restera une réalité, les clients risquent de craindre les déplacements chez les commerçants et de reporter leur achat. Pour garder le contact et surtout réhabituer à pénétrer dans le point de vente, Shamir a créé Eye-Frame afin que les opticiens puissent créer facilement leur facing de montures digital.

 

Si la réouverture du magasin passe bien entendu par la mise aux normes sanitaires (protections pour le personnel, marquage au sol, distanciation sociale, désinfection des montures, etc.), il ne faut pas négliger les consommateurs qui vont exprimer de nouveaux comportements face au virus. Pour rassurer les porteurs, notamment sur la phase de sélection de la monture, Shamir propose gratuitement à ses opticiens partenaires une solution on-line. « Le retour d’expérience des pays déjà hors confinement souligne l’extrême réticence des clients à manipuler et à essayer des modèles qui ont pu être touchés par d’autres », expliquent les équipes de Shamir.

Shamir Eye-Frame est un espace privé dans lequel les opticiens présentent leurs collections de montures. Ils transmettent l’adresse de ce site à leur clientèle via email, SMS ou sur les réseaux sociaux pour parcourir calmement les montures. « Eye-Frame est un outil de reprise de contact avec la clientèle et de motivation à l’achat. Son exploitation doit s’appuyer à la base sur un bon travail de catégorisation et de ciblage au niveau de la base client du magasin, mais ensuite quelques minutes et quelques étapes suffisent pour personnaliser l’application et présenter les collections », explique le fabricant. « Très simple à personnaliser et à alimenter en visuels de montures, l’application Eye-Frame est un relai digital pour l’activité magasin, ce n’est pas une boutique de vente en ligne. Elle évite les problématiques d’essayage virtuel de qualité médiocre, de prise de mesures et de connaissance imparfaite du client qui ne permet pas le conseil le plus adapté. »

On l’aura compris, l’objectif de ce service n’est pas le commerce mais la reprise de contact, rendre la confiance aux porteurs, le réhabituer à échanger avec son opticien. Cette approche propose ainsi le choix préalable de la monture sur Internet, les conseils de l’opticien (prix, devis, modalités d’essayage) par téléphone et l’essayage et la livraison sur rendez-vous, en magasin ou à domicile.

Shamir a profité de cette période plus « calme » et de préparatifs avant le déconfinement pour présenter cette solution à ses partenaires opticiens à travers 4 sessions de webinaires qui ont eu lieu la semaine dernière.