16 / 07 / 2020

Le verrier a relancé l’ensemble de l’activité de son site de production de production et de logistique à Provins. Il propose également aux opticiens de nouveaux dispositifs pour les épauler et pérenniser leur redémarrage.

 

« La reprise d’activité de la filière étant plutôt encourageante, il est désormais possible pour BBGR de s’appuyer à nouveau sur certains de ses fondamentaux qui ont fait sa force, et toujours dans le souci de protection de nos collaborateurs », annonce Prûne Marre, présidente de BBGR France. Le centre d’expertise de Provins a ainsi relancé le 27 mai la fabrication de tous les verres BBGR et Nikon labellisés OFG. Par ailleurs, l’ensemble des équipes de l’entreprise (notamment les agences commerciales) est à nouveau disponible à 100 %.

 

Pour soutenir les opticiens dans leur reprise d’activité, BBGR étoffe en parallèle son accompagnement :

– le délai d’application de toutes les offres et garanties qui auraient dû expirer entre le 15 mars et le 15 mai est prolongé de 2 mois. Cette extension s’applique à l’offre Transitions Satisfait ou Echangé, aux offres second équipement Switch et BIS et aux garanties produits (casse montage, erreur de prescription, inadaptation…) ;

– ce prolongement de 2 mois est applicable pour les opticiens abonnés au Service Premier, qui sera à nouveau disponible à compter du 2 juin ;

– des solutions de prise de rendez-vous sont proposées à l’ensemble des partenaires BBGR et Nikon Verres Optiques en complément d’une offre de reprise portant notamment sur les instruments de prises de mesures et la 2ème paire.  

 

Enfin, pour anticiper un éventuel essoufflement de la réserve d’ordonnances, le verrier met à la disposition de ses clients une campagne d’information (photo ci-dessous) à relayer par e-mailing, SMS ou sur les réseaux sociaux, qui rappelle aux porteurs la durée de validité d’une ordonnance de lunettes en fonction de leur âge. « Il est difficile de prévoir l’évolution de cette reprise. Cependant, nous entendons les doutes et les craintes en ce qui concerne cette ‘réserve d’ordonnance’. Si à notre niveau il est difficile d’agir directement sur la solution à trouver, nous pouvons toutefois suggérer certains leviers simples à activer et cela passe pour beaucoup par la communication et l’information à destination du consommateur », indique Prûne Marre.

 

campagne BBGR validité ordonnance