21 / 10 / 2021

Au début de l’été, EssilorLuxottica a intenté une action en justice devant le tribunal de grande instance de Rotterdam afin d’obtenir des informations de la part de GrandVision, pour « appréhender la façon dont GrandVision a géré la marche de ses affaires pendant la crise du Covid-19 et évaluer l’étendue des manquements de GrandVision à ses obligations en vertu du Contrat de Soutien ».

Hier, 24 août 2020, le tribunal a finalement débouté le groupe franco-italien de sa demande. Le rachat de GrandVision par EssilorLuxottica risque donc de prendre plus de temps que prévu. Annoncé en juillet 2019, sa concrétisation pourrait prendre encore des mois, car dans un communiqué publié ce matin, 25 août 2020, EssilorLuxottica explique prendre acte de la décision du tribunal néerlandais : « Le tribunal a rejeté la requête d’EssilorLuxottica visant à obtenir l’accès à des informations de la part de HAL et de GrandVision sur la manière dont ce dernier a géré ses affaires pendant la crise du Covid-19. Il faut par ailleurs noter que les informations et données saisies dans les locaux de GrandVision sur permission expresse du tribunal resteront protégées de toute altération et disponibles pour des procédures ultérieures. »

Le combat n’est pas terminé puisque le groupe « étudie le jugement et évalue ses voies de recours dont la possibilité d’interjeter appel. La société reste préoccupée de l’attitude de GrandVision qui continue à refuser l’accès à des informations importantes pour l’évaluation de sa gestion pendant la crise du Covid-19 ».