2 / 12 / 2020

A la même période l’année passée, nous vous parlions des deux projets de lunettes connectées soutenus par Atol. Outre le dispositif pour les séniors et leurs aidants, l’enseigne d’optique soutient depuis 2018 la start-up française Abeye, qui a mis au point des lunettes intelligentes pour aider les enfants dyslexiques, récompensées par un Silmo d’Or en 2019. Les lunettes Lexilens seront disponibles dans les magasins du réseau à partir du 26 octobre prochain.

 

La dyslexie touche environ 10 % de la population et on estime que deux enfants par classe en moyenne sont touchés. Un trouble de l’apprentissage à ne pas prendre à la légère puisqu’il peut causer des difficultés scolaires avec des répercussions sur le futur de l’enfant.

Les lunettes Lexilens s’appuient sur une avancée scientifique de l’université de Rennes, démontrant l’absence d’œil directeur chez les dyslexiques, ce qui génère une superposition des images rendant la lecture difficile.

Les verres des lunettes Lexilens filtrent donc ces images miroirs grâce à un dispositif électronique qui a nécessité deux ans de recherche et développement.

« Lors de la première prise en main, la lunette se connecte à une application smartphone en bluetooth qui guide l’utilisateur dans le paramétrage de Lexilens. Après ce réglage rapide et facile, l’effet est immédiat : les lettres se détachent mieux, les lignes se séparent et la lecture devient plus facile avec moins d’efforts », promet l’enseigne d’optique. Les enfants qui ont déjà un défaut visuel pourront être corrigés grâce à un clip optique.

Testées sur plus de 200 personnes, ces lunettes ont montré des résultats prometteurs avec une amélioration de la lecture, qui a entrainé de meilleurs résultats scolaires et une plus grande confiance en soi. Les opticiens proposeront des tests en magasins sur rendez-vous, à partir du 26 octobre prochain.

 

Lunettes Lexilens