2 / 12 / 2020

Alors que le Silmo Hors Les Murs continue son tour de France au cours de ce mois d’octobre, les salons d’optique internationaux annoncés pour 2021 prennent déjà des dispositions. La deuxième vague de l’épidémie envahit progressivement toute l’Europe, un retour à la normale semble encore loin.

 

Pas d’Opti en 2021

Suite à son édition 2020, qui s’est déroulée en janvier et donc avant le confinement européen, Opti annonçait son déménagement à Stuttgart en 2021. Trois mois avant sa tenue, les organisateurs viennent d’annoncer l’annulation pure et simple d’Opti 2021, qui devait se tenir du 8 au 10 janvier, compte tenu des mesures sanitaires qui se durcissent actuellement en Europe. Les raisons de cette décision ? « Les derniers jours ont montré que les incertitudes concernant les taux d’infection divisent l’industrie », a expliqué Dieter Dohr, président du conseil d’administration de GHM Gesellschaft für Handwerksmessen mbH. De nombreux exposants inscrits ont annulé leur participation en raison des restrictions de déplacements. « La situation devient également de plus en plus incertaine pour les visiteurs. Dans ces conditions, nous n’aurions pas pu répondre aux attentes justifiées et aux objectifs poursuivis par les exposants inscrits. » Malgré cette décision difficile à prendre, les équipes font preuve d’optimisme en donnant rendez-vous à la filière du 14 au 16 janvier 2022.

 

Le Mido en juin

Les équipes du Mido partagent la même inquiétude sur le début d’année 2021, notamment en ce qui concerne les mouvements internationaux. La décision a donc été prise de décaler le salon milanais, du samedi 5 juin au lundi 7 juin. Pas de changement de lieu, toujours la Fiera Milano. Giovanni Vitaloni, le président du Mido a expliqué qu’« étant donné que plus de la moitié des exposants et des visiteurs viennent de 160 pays à travers le monde, il semble assez clair qu’un salon international prévu avant juin pourrait mettre leur participation en danger ». Les équipes espèrent ainsi célébrer le 50ème anniversaire du Mido, en marquant « une relance du secteur de la lunetterie » dans une atmosphère de sérénité retrouvée.

 

© Photos: GHM