29 / 11 / 2020

Malgré la situation économique et sanitaire depuis plusieurs mois, la nouvelle enseigne d’optique Droit de Regard a bel et bien vu le jour et compte aujourd’hui deux magasins à Paris. Sa philosophie peut se résumer en une phrase : « Amplifier les effets de la loi 100 % santé afin de permettre à un maximum de Français, quelle que soit sa situation, d’accéder au meilleur de la santé visuelle ».

 

Un verre, sept traitements

C’est le 1er septembre dernier que Droit de Regard a ouvert son premier point de vente parisien, dans le 9ème arrondissement de Paris. Les 80 m2 de superficie proposent un parcours innovant entre santé visuelle et reste à charge. En effet, le client est d’abord accueilli au bar à verres. Simplicité avant tout pour le porteur, un seul label est proposé en exclusivité : Pur 7.0. Un nom qui évoque les 7 traitements embarqués dans chaque verre : aminci, anti-rayure, antireflet, anti-trace, anti-poussière, anti-UV, anti-lumière bleue. « Jamais aucun opticien n’avait, jusqu’à maintenant, combiné dans une offre de panier A ces bénéfices qui sont habituellement des options payantes. De plus, nos verres progressifs, de technologie freeform, proposent trois types de couloirs, personnalisant ainsi les verres de nos clients », explique les fondateurs.

 

600 modèles exclusifs

Vient ensuite le choix de la monture. Au total, 600 modèles exclusifs pour hommes, femmes et enfants sont proposés, répartis en 3 collections segmentées en fonction de leur prix (30, 65 ou 100 euros). Parmi eux, 250 entrent dans le panier A de la loi 100 % Santé. Ces modèles sont conçus par Eric Jean, directeur de création, bien connu dans la filière pour avoir travaillé avec de nombreuses griffes et marques, et fondateur de l’enseigne, aux côtés de Diego Magdelenat. Il détaille : « Nous travaillons avec des matériaux de qualité comme les acétates de celluloses entièrement polis à la main, l’acier chirurgical et même le titane. Nous avons sélectionné le meilleur des savoir-faire français japonais, chinois, italien, coréen et tous nos produits sont testés par des laboratoires indépendants ».

L’enseigne qui mise sur la qualité au juste prix ne voit pas la réforme 100 % santé comme une contrainte, « mais une formidable opportunité de revaloriser la mission de santé publique de l’opticien face au problème de l’accès aux soins». Avec ce positionnement, Droit de Regard affiche des ambitions fortes : ouvrir entre 200 et 300 magasins en 3 ans, non en franchise, mais en croissance conjointe.

 

Droit de regard

Le magasin dans le 9ème arrondissement de Paris © Thomas APPERT

 

Droit de regard

Le magasin dans le Marais à Paris © Thomas APPERT

La première campagne de communication de Droit de Regard :