25 / 11 / 2020

Alors que tout le monde se demande comment se porte notre secteur en cette période de pandémie mondiale, regarder de près les chiffres du leader mondial (en montures et verres ophtalmiques), EssilorLuxottica est un bon indicateur sur l’activité globale de la filière. Focus sur les chiffres clés du troisième trimestre 2020, communiqués en ce début novembre.

 

« Une grande confiance dans les perspectives d’avenir »

Sur le T3 2020, EssilorLuxottica annonce un chiffre d’affaires consolidé de 4 085 millions d’euros, en baisse de 1,1 % à taux de change constants par rapport à 2019. Sur les neuf premiers mois de l’année, on obtient donc un CA de 10 315 millions d’euros, en baisse de 20 % à taux de change constants par rapport à 2019. En Europe, le CA chute de 21,6 %, contre un recul de 17,1 % en Amérique du Nord.

Francesco Milleri, directeur général et vice-président de Luxottica et Paul du Saillant, directeur général d’Essilor se sont dits « heureux du remarquable rebond de l’activité au cours du troisième trimestre et fiers de tous nos employés qui l’ont rendu possible. Ils ont su s’adapter rapidement à un environnement difficile et à de nouvelles conditions de travail pour permettre au groupe de poursuivre sa reprise solide ». Face à la crise du Covid-19 et en particulier de la seconde vague en Europe qui provoque de nouveaux confinements et/ou restrictions commerciales, « EssilorLuxottica s’est renforcée dans ce contexte d’affaires inhabituel, qui a démontré les avantages constitués par la résilience de notre activité d’optique et par notre portefeuille équilibré en termes de produits, d’activités et de pays.

Les récentes annonces de nouveaux produits, tel que le lancement de Stellest en Chine, une nouvelle génération de verres ophtalmiques pour lutter contre la myopie chez les enfants, ou le partenariat avec Facebook dans les lunettes intelligentes, confirment l’appétit d’innovation permanent du groupe. Notre volonté de promouvoir un large portefeuille de marques, de digitaliser le parcours consommateur et plus largement de remodeler et transformer l’industrie de l’optique ophtalmique et de la lunetterie, nous donne une grande confiance dans les perspectives d’avenir du groupe pour 2021 et au-delà », s’enthousiasment les dirigeants.

 

Luxottica recule, Essilor progresse en T3

Si on sépare les activités du groupe, le chiffre d’affaires de Luxottica recule de 3,5 % sur le trimestre (-1,2 % pour le commerce de gros et -4,6 % pour la vente au détail) à 2 218 millions d’euros. Essilor s’en sort mieux avec une progression de son CA de 1,8 % à 1 867 millions d’euros. A noter : la progression du segment verres et matériel d’optique à +2,7 %, quand les solaires et readers reculent de 4 % et que les équipements affichent – 11,7 %.

En détaillant par zone géographique, l’Amérique du Nord et l’Europe progressent sur le trimestre, avec respectivement + 2,5 % et + 1,2 %, quand l’Asie, Océanie, Afrique recule de 8,3 % et de 22,2 % pour l’Amérique latine. Sur cette période, le marché européen a été marqué par une forte demande des marques de la société (Varilux, Crizal, Transitions et Eyezen). Les verres anti lumière bleue ont bénéficié de l’augmentation de l’exposition aux écrans et « les ventes en ligne ont montré une forte dynamique dans les lunettes de vue ».

Sur les neuf premiers mois de l’année, Essilor annonce un chiffre d’affaires de 4 790 millions d’euros (-15,5 %) et Luxottica, 5 525 millions d’euros (-23,5 %). 

Rendez-vous maintenant en mars 2021 pour connaître les résultats complets de cette année particulière.