4 / 03 / 2021

Le Snof, Syndicat national des ophtalmologistes de France, a présenté les résultats de sa dernière étude sur le travail aidé. Réalisée entre le 1er janvier et le 7 octobre 2020 auprès de 1 517 participants, elle vise à étudier la composition de l’équipe de soins qui entoure le spécialiste.

 

Malgré la pandémie de Covid-19, l’année 2020 a été marquée par un développement du travail en équipe : 71 % des ophtalmologistes travaillent désormais en équipe (un chiffre qui grimpe à 86 % chez les moins de 50 ans), contre 63 % en 2019 et 55 % en 2018. Grâce à la mise en place de ce mode de travail pluridisciplinaire, le syndicat annonce un délai moyen d’obtention d’un rendez-vous en recul d’une semaine, passant de 68 à 61 jours en moyenne.

Plus répandu dans le secteur 2 (77 % contre 60 % en secteur 1) dans l’ensemble des régions, le travail aidé est davantage utilisé par les hommes (76 %) que par les femmes (64 %).

Pour 51 % des praticiens, ce travail aidé fait appel à plusieurs personnes avec des profils différents. Les orthoptistes restent les professionnels les plus présents (48 %), mais 23,5 % des ophtalmologistes déclarent travailler avec des infirmiers (+ 24 % par rapport à l’année précédente). Les assistants médicaux connaissent une forte hausse de près de 10 points, un recours facilité « par la création d’un statut légal dans le cadre du plan Ma Santé 2022 et d’aides conventionnelles en 2019 (Avenant 7 de la Convention Médicale) », rappelle le syndicat.

12,7 % des ophtalmologistes déclarent travailler avec des opticiens, contre 10 % en 2019. Ces derniers font équipe avec des orthoptistes dans 80 % des cas, des infirmiers dans 5 % des cas et sont seuls avec des ophtalmologistes dans 13 % des cas. Ils sont davantage présents dans le secteur 2 (15 %) que dans le secteur 1 (8,5 %). Quelle que soit la taille du cabinet, un seul opticien est généralement présent au sein de l’équipe. Au niveau géographique, la Corse, la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val de Loire et les Hauts-de-France sont les régions où les ophtalmologistes font le plus appel aux opticiens avec respectivement des taux de 36%, 31 %, 22 % et 21 %.

 

Opticiens travail aidé