4 / 03 / 2021

Entré en vigueur le 1er octobre dernier, le nouveau dispositif anti-cadeaux a connu une évolution majeure avec un élargissement des entreprises et des bénéficiaires concernés, des conditions plus strictes et de nouvelles procédures à respecter. A travers 7 points clés, un guide élaboré par le Conseil interprofessionnel de l’optique décrypte ses tenants et ses aboutissants pour les opticiens et leurs collaborateurs.

 

Ce guide permet d’appréhender qui est concerné, comment la loi s’applique, ce qui est interdit, les dérogations possibles, les démarches à réaliser et les sanctions encourues. Enrichi de plusieurs exemples concrets, il constitue « une référence lors des échanges entre professionnels de santé et industriels pour une meilleure compréhension des obligations de chacun liées à cette réglementation », explique le CIO. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

 

Dans le cadre de cette démarche pédagogique, l’organisation a également construit un logigramme qui place l’opticien au cœur de la démarche. Pour accéder à ce document, cliquez ici.

 

Rappelons que le CIO regroupe aujourd’hui le Casopi (Syndicat des centrales d’achat au service des opticiens indépendants), la Fnof (Fédération nationale des opticiens de France), le Rof (Rassemblement des opticiens de France), le Synom (Syndicat national des centres d’optique mutualistes) et le Gifo (Groupement des industriels et fabricants de l’optique) . Il a notamment pour objectif le suivi de questions présentant un intérêt collectif partagé par les fabricants et les opticiens dans les domaines
techniques, du développement, de la normalisation et de la valorisation des produits optiques.