17 / 05 / 2021

Dans le contexte actuel, certains choisissent de se replier sur leurs acquis quand d’autres profitent justement de ce moment pour innover encore plus. C’est le cas d’AirArt qui dévoile en ce début d’année sa première ligne de montures percées.

 

Depuis 2019, année de son lancement, AirArt a séduit de nombreux professionnels avec son innovation brevetée, un concept imaginé par Frédéric Pons que nous présentions alors, qui permet aux opticiens d’ajuster la répartition des masses de l’équipement complet (monture et verres correcteurs).

 

Jusqu’ici la collection se composait de modèles cerclés dont la technologie a conquis de nombreux porteurs. « Grâce aux retours avisés et précieux de nos premiers partenaires, que nous remercions chaleureusement, nous avons la joie de présenter notre première gamme de montures percées. Elle répond à un besoin marché sur lequel l’offre de tels produits s’est appauvrie ces dernières années malgré une demande constante de la part des consommateurs », explique la marque dans son dossier de présentation.

 

Ces premiers modèles percés sont commercialisés depuis le début du mois de janvier dernier. 4 premières formes sont proposées pour l’instant, déclinées chacune en 6 finitions. Elles affichent un prix public recommandé à partir de 395 euros, en ciblant les porteurs adeptes de technologies, de matériaux haut de gamme et de discrétion. Rappelons que les modèles de la collection AirArt nécessitent pas moins de 150 opérations, demandant 20 heures de main d’œuvre.

Lunettes AirArt percées