4 / 03 / 2021

Selon des récentes recherches menées en Inde, les lunettes pourraient être un facteur limitant les risques de transmission du virus.

 

L’étude publiée ce mois-ci sur MedRxiv (site dédié aux prépublications consacrées à la recherche médicale, créé en partenariat avec le British Medical Journal et l’université de Yale), a été menée sur 304 patients atteints du Covid-19 dans un hôpital du nord de l’Inde. Leur comportement quant au port de lunettes a été évalué via un questionnaire : 58 d’entre eux ont déclaré les porter toute la journée, y compris pendant leurs activités de plein air. Les analyses statistiques ont montré que, chez ces patients, le risque de contracter le Covid-19 était de 0,48, contre 1,36 chez les personnes ne portant pas de lunettes. Selon les conclusions finales, « l’efficacité protectrice des lunettes a été statistiquement significative. Les risques de Covid-19 étaient environ 2 à 3 fois moins élevés dans la population portant des lunettes plus de 8 heures par jour que dans la population n’en portant pas. Le canal nasolacrymal peut être une voie de transmission du virus du sac conjonctival au nasopharynx ».

 

Le fait que les porteurs de lunettes se frottent moins les yeux que les non-porteurs est une explication avancée par les auteurs de l’étude qui, sur la base de ces résultats, suggèrent que les professionnels de santé doivent porter des lunettes de protection pour travailler au contact des patients atteints par le Covid-19. Les chercheurs temporisent cependant leurs conclusions en précisant que leurs travaux ne prennent pas en compte certains facteurs comme le respect des gestes barrières ou le niveau d’éducation, en soulignant que les personnes ayant un niveau socio-économique inférieur ont plus de risques de contracter la maladie car elles suivent moins rigoureusement les consignes sanitaires et portent moins de lunettes que les CSP +.

 

Rappelons qu’une précédente étude publiée en septembre 2020 dans la revue Jama Opthalmology a également conclu que le port de lunettes était statistiquement lié à un moindre risque de transmission du virus.