15 / 04 / 2021

Un confinement local a été décidé à Nice et dans les villes littorales de Menton à Théoule-sur-Mer. Durant les deux prochains week-ends, seuls certains commerces seront autorisés à ouvrir. Les opticiens en font partie.

 

L’arrêté du 23 février 2021 pris par le préfet des Alpes-Maritimes liste, dans son article 6, les établissements pouvant accueillir du public du vendredi 26 février à 18h jusqu’au lundi 1er mars à 6h et du vendredi 5 mars à 18h au lundi 8 mars à 6h. Il mentionne sans ambiguïté les commerces de détail d’optique.

 

Ce même texte acte en revanche la fermeture des centres commerciaux de plus de 5 000 m² dans les villes concernées : seuls les commerces alimentaires, les pharmaciens et les services publics y sont autorisés à ouvrir. Les opticiens situés dans ces établissements ne peuvent donc plus y accueillir du public (comme leurs confrères installés dans des centres commerciaux de plus de 20 000 m² partout ailleurs en France), sauf pour délivrer des équipements commandés avant l’arrêté ou achetés en « click and collect », du lundi 6h au vendredi 18h.

 

Au total, 63 communes, dont Nice et Cannes, sont visées par ces mesures. Le 22 février, les Alpes-Maritimes étaient en tête des départements les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, avec un taux d’incidence de 588 cas pour 100 000 habitants (contre 190 cas au niveau national) et un taux de variant britannique supérieur à 50 %.

 

Au vu de la situation dans certains territoires, comme le Nord ou la Moselle, d’autres confinements locaux pourraient être décidés dans les prochains jours ou semaines. Le choix des Alpes-Maritimes de classer les magasins d’optique comme des commerces pouvant ouvrir même pendant ces périodes fera-t-il jurisprudence ?