25 / 07 / 2021

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire du jeudi 4 mars, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Certaines ont un impact direct sur des magasins d’optique qui restaient ouverts jusqu’ici. Explications.

 

A partir de ce soir minuit (vendredi 5 mars), les centres commerciaux et grandes surfaces de plus de 10 000 mètres carrés vont devoir fermer leurs portes jusqu’à nouvel ordre dans la vingtaine de départements qui ont été placés en « surveillance renforcée ».

Les opticiens qui se trouvent dans ce cas, devront donc fermer leurs magasins, puisqu’ils ne font pas l’objet de dérogation comme les magasins alimentaires ou les pharmacies. Ils rejoindront ainsi ceux qui se trouvent dans des centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés, et qui ont dû fermer depuis le 31 janvier dernier. (Il faut noter que pour les villes de Dunkerque, Nice et le Pas-de-Calais, la superficie a été abaissée à 5 000 mètres carrés). Selon les chiffres donnés par Gontran Thüring, directeur général du Conseil national des centres commerciaux, sur les 800 centres commerciaux français, les deux tiers seront fermés.

 

En dehors de ces départements, pas de changements. Les opticiens doivent respecter les mesures annoncées le 31 janvier dernier, et la fermeture à 18 heures dans le respect du couvre-feu national. Malgré le coup de gueule des représentants de la profession, le gouvernement a donc décidé une nouvelle fois de créer une différence de traitement entre les opticiens en galerie commerciale et les autres, remettant en cause le statut de profession essentielle pourtant obtenu auparavant.

 

Carte surveillance départements

Source : Fil Twitter du gouvernement