21 / 10 / 2021

Depuis vendredi soir minuit, un troisième confinement est en vigueur dans 16 départements, pour une durée de 4 semaines. Quels sont les changements à retenir pour l’activité des opticiens ?

 

Depuis jeudi soir et la conférence de presse de Jean Castex, les commerçants attendaient la liste des activités autorisées à ouvrir pendant cette nouvelle période de confinement, même si le Premier ministre avait indiqué qu’elle serait plus ou moins égale à celle de novembre.

Les magasins d’optique sont bien présents dans la liste définitive. Les opticiens qui ont depuis longtemps mis en place un dispositif sanitaire adéquate, continueront donc leur activité.

Il faut noter cependant que l’heure de début de couvre-feu a été décalée à 19 heures, entre autres pour tenir compte du passage à l’heure d’été, dans la nuit de samedi à dimanche prochain.

 

Les choses se compliquent pour les opticiens situés dans des centres commerciaux. Là, les conditions d’ouverture dépendent de la surface du centre commercial, mais également du département. Le Rof a réalisé un tableau de synthèse, tenant compte de l’ensemble des cas.

Tableau synthèse Rof

 

Considérés comme essentiels d’un côté, les opticiens qui se trouvent dans un centre commercial de plus de 5 000 mètres carrés doivent eux, garder leur magasin fermé. Alors que dans la même galerie marchande, les pharmaciens, voire les chocolatiers sont autorisés à ouvrir.

Cette différence de traitement entre les opticiens pourrait être revue, puisque comme l’a indiqué Alain Griset, le ministre délégué aux PME sur l’antenne de RTL hier, dimanche 21 mars, la liste des magasins pourrait évoluer en cas d’« aberration », après un jugement au « cas par cas ». Cette distinction entre les opticiens sera-t-elle considérée comme une aberration ?