18 / 10 / 2021

Mega Optic étoffe son offre haut de gamme avec Atria, une nouvelle géométrie de progressifs qui promet une « sensation visuelle naturelle ».

 

La vision centrale est primordiale pour la perception des détails, mais la vision périphérique joue un rôle crucial dans l’analyse du mouvement et de l’équilibre par le cerveau. L’image perçue est en effet une création du cerveau et la relation œil-cerveau est un facteur essentiel pour la netteté et le confort de vision. Sur cette base, Mega Optic a conçu un verre progressif intégrant les caractéristiques des deux types de vision grâce à la technologie Inclusin.

 

Baptisé Atria, ce verre privilégie un adoucissement poussé des aberrations et le plafonnement de leurs valeurs, en distinguant la méridienne de progression (où se trouve majoritairement l’axe du regard) pour la netteté, et la périphérie du verre pour le confort. « Ce verre ophtalmique améliore l’information sans altérer l’interprétation », explique Mega Optic. La vision centrale n’est pas altérée et la distinction des détails est améliorée. La vision périphérique est quant à elle faiblement contrainte par l’astigmatisme résiduel pour une transcription quasi exacte des mouvements. Selon le verrier, Atria permet ainsi une vision naturelle et dynamique, une adaptation facilitée, une meilleure perception des distances et des volumes et une réduction de l’effet de tangage.

 

Ce verre nécessite de prendre les mesures suivantes : précalibrage systématique, demi-écarts pupillaires VL et VP, distance habituelle de lecture, choix parmi 5 couloirs de progression entre 14 et 18 mm. Il est disponible à partir du 3 mai dans 6 indices (1.5 /1.53 / 1.59 / 1.6 / 1.67 / 1.74) et plusieurs versions : 1.5 X400, XBlue, polarisant, polarisant Drivewear et Transitions Gen 8.